Bretagne : Les algues vertes ont encore proliféré cet été

ENVIRONNEMENT Les surfaces d’échouages ont même été supérieures à la moyenne

J.G. avec AFP

— 

Illustration d'algues vertes échouées sur le rivage. Ici le 13 septembre 2020 à Lorient, dans le Morbihan.
Illustration d'algues vertes échouées sur le rivage. Ici le 13 septembre 2020 à Lorient, dans le Morbihan. — C. Allain / 20 Minutes

La situation n’est malheureusement pas exceptionnelle. Comme souvent ces dernières années, la Bretagne a encore connu un épisode de marée verte cet été. Les échouages ont même été supérieurs à la moyenne selon les données du centre d’étude et de valorisation des algues (Ceva).

D’après les photos aériennes prises en juillet et août, la couverture des baies sableuses par les ulves est en hausse de « 30 à 40 % par rapport à la moyenne 2002-2019 », indique Sylvain Ballu, chef de projet surveillance au Ceva.

La météo en juin a favorisé la croissance des algues

Le printemps avait pourtant bien commencé, avec des échouages d’algues vertes quasiment inexistants, à cause d’un hiver tempétueux propice à la dispersion des ulves. « On n’avait jamais vu un niveau aussi bas », souligne Sylvain Ballu. Mais avec les orages du mois de juin, le débit des cours d’eau a fortement augmenté, charriant des quantités importantes de nutriments, favorables à la croissance des algues. Le beau temps qui a suivi a contribué à leur prolifération.

En 2019, les surfaces d’algues vertes échouées avaient culminé en juin, dépassant alors de plus de 30 % la moyenne 2002-2018. Quant aux ramassages, 40.800 tonnes d’algues avaient été collectées en 2019 dans les huit baies les plus importantes.