Pakistan : Kaavan, éléphant obèse et maltraité, sera bientôt transféré au Cambodge

ANIMAUX Depuis des années, le pachyderme était enfermé dans un enclos minuscule, nourri exclusivement de canne à sucre et privé de jeux et d’occupations

20 Minutes avec agences

— 

Kaavan, un éléphant obèse et maltraité depuis des années dans un zoo pakistanais, sera bientôt transféré dans une réserve au Cambodge.
Kaavan, un éléphant obèse et maltraité depuis des années dans un zoo pakistanais, sera bientôt transféré dans une réserve au Cambodge. — Anjum Naveed/AP/SIPA

Après des années de maltraitance, Kaavan va quitter le Pakistan. Offert au pays par le Sri Lanka ​en 1985, l'éléphant obèse et malade va quitter le zoo d’Islamabad pour de meilleures contrées.

En mai, la justice avait ordonné le transfert d’une partie des animaux de ce zoo, victimes de maltraitance. En juillet, deux lions sont morts, probablement de stress, quand ils ont été sortis de leur étroite cage. Des autruches sont décédées dans les mêmes circonstances. Une ourse, frappée d’une tumeur, tourne depuis des années sur elle-même dans son enclos minuscule.

Nourri de sucre et privé de « stimuli intellectuels »

Le salut de Kaavan est venu d’une vétérinaire californienne, Samar Khan, qui a été horrifiée par son état après sa visite du zoo il y a quelques années. La chanteuse Cher s’est ensuite emparée de la cause de l’éléphant. Finalement, ce vendredi, une équipe d’experts internationaux, armée de fléchettes tranquillisantes, a inspecté l’animal.

« Il est en bonne condition générale […] mais il est totalement obèse », a indiqué le vétérinaire en chef, qui travaille pour l’ONG Four Paws International. Depuis des années, le pachyderme a été nourri de 200 kg de canne à sucre par jour et a été totalement privé de stimuli intellectuels. Une caisse de transport doit maintenant être construite pour transporter Kaavan par avion-cargo jusqu’à sa future maison, une réserve animalière au Cambodge.

Au Pakistan, les zoos sont connus pour la médiocrité de leurs installations et la pauvreté des soins accordés aux animaux. En 2018, trente animaux ont péri dans le parc flambant neuf de Peshawar, dont trois rares bébés léopards des neiges. En février, le cadavre d’un adolescent avait été retrouvé dans l’enclos des lions d’un parc animalier de Lahore.