CO2 : Les feux en Sibérie ont causé des émissions record selon Copernicus

CLIMAT Se basant sur les observations satellitaires, les scientifiques de Copernicus ont évalué les émissions des feux à l'intérieur du cercle arctique à 244 mégatonnes de CO2 entre le 1er janvier et le 31 août, contre 181 mégatonnes pour toute l'année 2019

20 Minutes avec AFP

— 

Les pompiers luttent contre les incendies en Sibérie, le 9 juillet 2020.
Les pompiers luttent contre les incendies en Sibérie, le 9 juillet 2020. — /AP/SIPA

Les incendies qui ont fait rage cet été en Sibérie ont provoqué des émissions record de CO2, gaz à effet de serre contribuant au réchauffement, indique jeudi le service européen Copernicus sur le changement climatique.

Se basant sur les observations satellitaires, les scientifiques de Copernicus ont évalué les émissions des feux à l'intérieur du cercle arctique à 244 mégatonnes de CO2 entre le 1er janvier et le 31 août, contre 181 mégatonnes pour toute l'année 2019. En prenant en compte les zones sibériennes hors cercle arctique, les feux ont également battu des records d'émissions, avec 540 mégatonnes d'émissions de CO2 de juin à août.

Des gigantesques incendies pour la deuxième année consécutive

Pour la deuxième année consécutive la Sibérie a été ravagée par de gigantesques incendies, favorisés par des températures record dépassant en moyenne de plus de 5°C les normales de saison. Associée à des sols moins humides que la normale, cette canicule a engendré des conditions idéales à la prolifération des incendies qui ont ravagé les immenses forêts de Sibérie.

Selon Copernicus, certains feux auraient même pu être déclenchés par des incendies «zombies», qui auraient subsisté sous la surface depuis les feux sans précédent de 2019.