Loire-Atlantique : Une nouvelle ZAD s’installe contre le projet portuaire du Carnet

MOBILISATION « Des activistes ont posé des barricades et se sont installés illégalement sur le site du Carnet », indique la présidente de la région Pays-de-la-Loire

J.U.

— 

Un graffiti à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le 8 avril 2018.
Un graffiti à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le 8 avril 2018. — Fred TANNEAU / AFP

Certains militants sont toujours sur place et sont déterminés à y rester. Après une journée de manifestation sur le site du Carnet, dimanche, les opposants à ce projet portuaire qui doit voir le jour en Loire-Atlantique annoncent la création d’une « nouvelle ZAD ».

« Nous avons besoin de monde sur place pour résister contre les travaux d’enlèvement des plantes invasives tout le mois de septembre ! », indique le collectif Stop Carnet. Des opérations préparatoires nécessaires à l’installation d’un grand ponton pour l’accostage de bateaux. Des entreprises innovantes œuvrant dans le domaine des « éco-technologies » doivent également s'implanter, sur une surface de 110 ha.

« Nouvelle zone de non-droit »

« Des activistes ont posé des barricades et se sont installés illégalement sur le site du Carnet, qui est la propriété du Grand port maritime Nantes Saint-Nazaire, a réagi la présidente de la région des Pays-de-la-Loire, Christelle Morançais, qui défend le projet. J’ai immédiatement alerté le préfet : nous ne pouvons tolérer qu’une nouvelle zone de non-droit s’installe dans la région. »

La présidente de la région indique qu’après plusieurs années de concertation, le projet « qui pourrait générer 1.200 emplois directs et portera l’écologie de demain » a reçu l’aval de plusieurs grandes associations environnementales. Les travaux doivent débuter en 2021.