Antarctique : Onze nouvelles colonies de manchots empereurs découvertes, une bonne nouvelle pour l’espèce

ÉTUDE Il y aurait donc 20 % de manchots empereurs de plus qu’on ne le pensait sur le Continent Blanc

20 Minutes avec agences

— 

Des manchots empereurs sur la banquise de l'Antarctique, décembre 2016.
Des manchots empereurs sur la banquise de l'Antarctique, décembre 2016. — Roger Clark

Onze nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes en Antarctique. Cela fait augmenter de 5 à 10 % la population globale de cette espèce, une bonne nouvelle sachant qu’elle est particulièrement vulnérable au changement climatique.

Selon les images satellites, « il y a près de 20 % de colonies de manchots empereurs en Antarctique de plus qu’on ne le pensait », a indiqué ce mercredi l’Agence spatiale européenne (ESA). Ce sont des chercheurs qui ont débusqué les nouvelles colonies en analysant les images satellites du programme Copernicus Sentinel-2. Une étude a été publiée dans la revue Remote Sensing in Ecology and Conservation.

Des colonies à surveiller de près

Les images ont révélé la présence de déjections de manchots empereurs sur 11 sites, portant à 61 le nombre total de colonies sur l’ensemble de l’Antarctique. « C’est une bonne nouvelle, mais les colonies sont petites et ne font donc augmenter la population globale que de 5 à 10 %, soit un peu plus d’un demi-million de manchots, 265.500 à 278.500 couples reproducteurs », note Peter Fretwell, auteur principal de l’étude.

L’empereur est le plus gros des manchots, mais il est très sensible au réchauffement climatique qui fait fondre son habitat. Ses populations pourraient décliner jusqu’à 70 % d’ici la fin du siècle. Malheureusement, l’étude indique que la majorité des colonies découvertes se trouvent dans des zones menacées. « Nous devons surveiller ces sites avec attention », alerte un autre chercheur.