Afrique du Sud: Le nombre de rhinocéros tués pour leurs cornes a été divisé par deux début 2020

BRACONNAGE « Nous avons pu arrêter l’escalade », s’est félicitée la ministre de l’Environnement

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'un rhinocéros noir
Illustration d'un rhinocéros noir — NEWMAN MARK/SIPA

C’est une bonne nouvelle pour l’espèce. Le nombre de rhinocéros tués par des braconniers en Afrique du Sud a été divisé par deux au premier semestre 2020, a annoncé ce vendredi la ministre de l’Environnement.

Ce sont tout de même 166 animaux qui ont été abattus dans le pays sur la période. Le nombre de cas est depuis reparti à la hausse, à mesure que les restrictions liées à la pandémie de coronavirus ont été assouplies, selon la ministre.

L’Asie friande de cornes de rhinocéros

« Au cours des six premiers mois de 2019, 316 rhinocéros avaient été braconnés en Afrique du Sud, a rappelé Barbara Creecy, ministre sud-africaine de l’Environnement, dans un communiqué. Nous avons pu arrêter l’escalade. »

L’Afrique du Sud lutte depuis plusieurs années contre le braconnage de rhinocéros. La forte demande de cornes provient de l’Asie, notamment en Chine et au Vietnam, où elles sont utilisées dans la médecine traditionnelle. La corne de rhinocéros est pourtant surtout composée de kératine, comme les ongles humains.