Bretagne : 49 personnes verbalisées sur la plage paradisiaque de l’Ile Vierge, interdite au public

TOURISME La mairie évoque l’impossibilité de maintenir la distanciation physique sur le site et un risque de chute de pierres

Camille Allain
— 
La plage de l'Ile Vierge, sur la presqu'île de Crozon, est devenue très populaire en Bretagne. Elle est interdite d'accès.
La plage de l'Ile Vierge, sur la presqu'île de Crozon, est devenue très populaire en Bretagne. Elle est interdite d'accès. — Ville de Crozon

Elle est devenue très populaire. Trop populaire même. Classée parmi les plus belles plages du monde par plusieurs médias étrangers, la plage de l’Ile Vierge, sur la presqu’île de Crozon, dans le Finistère, est interdite d’accès. La municipalité bretonne a pris un arrêté afin de protéger ce site fragile mais aussi d’éviter les regroupements sur ce petit banc de sable paradisiaque. Affiché à l’entrée du site sauvage, l’arrêté n’a pas stoppé tout le monde. Mercredi, 49 PV ont été dressés pour non-respect, précise la ville de Crozon sur sa page Facebook. La semaine dernière, 200 personnes avaient déjà été évacuées du site protégé.

L’opération a été menée par la police municipale, épaulée par la gendarmerie et les gardes du littoral. Interdite d’accès par la terre mais aussi par la mer, la plage paradisiaque était bien fréquentée en ce mercredi ensoleillé. Au total, 49 verbalisations de 135 euros ont été réalisées.

L’arrêté municipal vise à préserver le site, notamment en raison d’un risque sécuritaire lié à la chute de pierres et à l’accès dangereux par la falaise. Mais la mairie souhaite également faire respecter la distanciation physique essentielle à la lutte contre l'épidémie de coronavirus.

Dans son message, la mairie précise que de nouveaux contrôles seront menés tout l’été pour faire respecter l’arrêté. Environ 200 personnes avaient déjà été évacuées la semaine dernière. Et quand la pédagogie ne fonctionne pas…