Environnement : Sus aux SUV et aux prospectus non désirés… Comment des députés veulent « verdir » la publicité

CLIMAT Les députés du groupe Ecologie, Démocratie, Solidarité (EDS) ont annoncé vendredi le dépôt d’une proposition de loi qui reprend les principales propositions de la Convention citoyenne pour le climat sur la publicité

N.S. avec AFP

— 

Matthieu Orphelin, coprésident du groupe EDS à l'Assemblée nationale, le 26 mai 2020.
Matthieu Orphelin, coprésident du groupe EDS à l'Assemblée nationale, le 26 mai 2020. — Jacques Witt / Sipa

Présenter des mesures « fortes de régulation » pour « faire de la publicité un levier au service de la transition écologique et de la sobriété ». C’est le sens de la proposition de loi annoncée ce vendredi et portée par le député Matthieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot. Le texte est cosigné par les 16 autres élus du groupe Ecologie, Démocratie, Solidarité (EDS), créé en mai et où lesquels figurent d’anciens « marcheurs », des LREM de l’aile gauche (Aurélien Taché, Cédric Villani…) et l’ex-ministre PS à l’Ecologie Delphine Batho.

Pour « verdir » ce secteur, EDS reprend les principales propositions de la Convention citoyenne pour le climat sur le sujet, afin de « réduire les incitations à la surconsommation ». « Ce n’est pas une loi d’interdictions, c’est une loi de mobilisation de tout le secteur de la publicité et d’encadrement progressif sur les produits les plus néfastes pour le climat », a indiqué Matthieu Orphelin, coprésident du groupe EDS.

Le texte prévoit notamment dans sa vingtaine d’articles d’interdire les nouveaux écrans vidéo publicitaires, ceux existants devant être retirés selon des modalités définies par décret. Il prévoit aussi de restreindre progressivement sur sept ans la publicité portant sur les véhicules particuliers les plus émetteurs, notamment les SUV les plus gros.

Un outil de mesure pour le score carbone

Les élus veulent aussi mettre fin à moyen terme à la publicité portant sur l’ensemble des produits ayant un fort impact environnemental, avec un outil de mesure à déterminer par décret, rejoignant le score carbone proposé par les 150 citoyens. Ils entendent aussi mettre fin progressivement à la distribution dans les boîtes aux lettres de prospectus non adressés, hormis les cas où une étiquette autorisant cette distribution est apposée sur la boîte, remplaçant ainsi le principe du « Stop pub » par celui du « Oui pub ».

Le texte propose également de créer un fonds de soutien à la publicité responsable, ou encore d’instaurer « l’obligation d’apposer sur toute publicité une mention "En avez-vous vraiment besoin ?" visant à lutter contre la surconsommation ».