Alpes-Maritimes: La loutre est-elle vraiment de retour dans le Mercantour ?

NATURE L’espèce, que les responsables du parc national pensaient absente, a été observée

Fabien Binacchi

— 

Les loutres (ici dans un aquarium) avaient été chassées des rivières
Les loutres (ici dans un aquarium) avaient été chassées des rivières — C. Follain / 20 Minutes
  • Il y a 50 ans, les loutres avaient été chassées des eaux poissonneuses des rivières parce qu’elle faisait de l’ombre aux pêcheurs.
  • Des observations de cette espèce ont pu être faites dans le Mercantour.
  • Des analyses génétiques vont être organisées cet été pour en savoir plus sur leur nombre.

Chassée des eaux poissonneuses des rivières parce qu’elle faisait de l’ombre aux pêcheurs il y a 50 ans, la Loutre d’Europe est-elle de retour dans le Mercantour ? C’est en tout cas ce que pense un garde du parc national parti à sa recherche.

Quelques observations et pièges photos plus tard, « une population isolée de Lutra lutra est découverte en juillet 2019 au sud du massif, dans les vallées de la Roya et de la Bévéra », révèle un rapport. Et les prospections menées durant l’été et l’automne derniers « ont permis de déterminer une première zone de répartition conséquente de l’espèce », explique encore le texte.

Faire la traque... des matières fécales

Pour le moment, seul un spécimen adulte a pu être pris en photo le 31 août 2019, en pleine nuit, sur les berges de la Roya, au niveau de la commune de Breil. Depuis, des découvertes d’empreintes de pas mais aussi d’épreintes, les matières fécales de la loutre, ont permis de confirmer l’installation de l’animal. Mais des incertitudes demeurent.

« Au cours de l’été, nous allons procéder à des analyses génétiques pour tenter de déterminer d’où viennent ces spécimens, explique Nathalie Siefert, la cheffe du service connaissance et gestion du patrimoine au parc national du Mercantour [PNM]. Ces examens nous permettront surtout de savoir s’il s’agit d’animaux relictuels, ou de nouveaux venus, ce qui serait une meilleure nouvelle. »

La responsable se réjouit en tout cas de la présence de l’animal, signe selon elle, de « l’excellente qualité de l’eau » des rivières. Ailleurs aussi ? « Des prospections dans les autres vallées » du Mercantour « permettront peut-être de trouver [la loutre] ailleurs », précise la direction du PNM.