Ours abattu dans les Pyrénées : Une association porte plainte contre la présidente du département de l'Ariège

JUSTICE La présidente du conseil départemental d’Ariège avait appelé à la loi du silence dans les montagnes après la mort d’un ours tué par balle, alors que l’ONG Sea Sheperd avait lancé une récompense pour faire avancer l’enquête

B.C.

— 

Un ours brun. Illustration.
Un ours brun. Illustration. — Bret Charman / Shutterstock / Sipa

La bataille autour de l'ours change de terrain. Après les manifestations des partisans du plantigrade, puis des opposants, le prochain round pourrait être judiciaire. Après la mort d'un jeune ours à Ustou, en Ariège, début juin, une enquête a été ouverte pour tenter de retrouver l’auteur du tir mortel.

Pour soutenir cette action et faire avancer l’enquête, l'association Sea Sheperd avait lancé une récompense, dont le montant a atteint aujourd’hui les 50.000 euros.

Un procédé qui avait fortement déplu dans les vallées d’Ariège, jusqu’aux couloirs de l’hôtel du département, dont la présidente, Christine Téqui, était montée au créneau. Au-delà du fait qu’elle considère que l’ours n’a pas vraiment sa place au sein du massif, dans un communiqué elle demandait à ce que « la montagne reste muette ».

Subornation de témoins

Un appel à la loi du silence qui a suscité des critiques. « Une injonction digne d’un parrain de la mafia », relève de son côté Sea Sheperd qui a décidé de porter plainte contre l’élue socialiste. Les militants pro-ours y voient « une pression sur ses administrés, ce qui constitue le délit de subornation de témoin, réprimé par l’article 434-15 du Code pénal d’une peine de trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende ».

Parallèlement, elle est aussi visée par une plainte en diffamation pour avoir qualifié Sea Shepherd de « pompe à fric ». De même que l’Association pour la sauvegarde du patrimoine d’Ariège-Pyrénées, association d’opposants à l’ours, qui avait accusé Sea Shepherd d’avoir lancé une « chasse à l’homme avec prime à la délation » avec des « procédés dignes de la guerre 39-45 ».