VIDEO. Trop cher, le bio ? Pas chez VRAC

ALIMENTATION Chaque jour, « 20 Minutes » vous conseille une vidéo réalisée par son partenaire Brut

V.R.B.

— 

Des tomates et haricots bio (image d'illustration).
Des tomates et haricots bio (image d'illustration). — SIPA

Du bio pour tous les porte-monnaie ? C’est ce que propose VRAC (Vers un Réseau d’Achat en Commun), un réseau d’associations qui facilite l’accès au bio. Dans ce réseau d’associations, on propose des produits issus de l’ agriculture biologique pour tous les budgets. Brut s’est rendu dans les locaux de Saint-Fons, une ville très pauvre, située en périphérie lyonnaise, qui abrite l’un des 14 groupements de VRAC Lyon. « C’est important pour VRAC d’être présent dans ces lieux-là », estime son fondateur Boris Tavernier.

Ce dernier constate une alimentation à deux vitesses. « Il y a les personnes qui peuvent bien consommer, qui peuvent s’acheter ce qu’elles veulent, s’entretenir physiquement et être en bonne santé. Et malheureusement, il y a les plus pauvres, qui sont souvent même victimes d’une double peine », déplore-t-il. Il faut dire que l’accès au bio reste aujourd’hui un marqueur d’inégalités sociales. En 2017, un panier de fruits et de légumes bio était 79 % plus cher qu’un panier équivalent en produits conventionnels, selon l’UFC-Que choisir.

Découvrez l’intégralité de la vidéo avec notre partenaire Brut :