Nice : Un collectif saisit le procureur pour « mise en danger de la population par la pollution de l’air »

POLLUTION Selon l’association, « cinq cents décès prématurés » seraient liés à la qualité de l’air

Olfa Ayed

— 

Le pot d'échappement d'une voiture (illustration)
Le pot d'échappement d'une voiture (illustration) — LODI FRANCK/SIPA

Le Collectif Citoyen 06 demande, dans un communiqué adressé au procureur de la République, Xavier Bonhomme, le 18 juin, d’initier « une procédure judiciaire, sur la base de l’article 40 du Code de procédure pénale » pour « mise en danger de la population niçoise par manque d’actions et de résultats dans la lutte contre la pollution de l’air ». Selon le dossier joint au communiqué, cette pollution causerait la mort prématurée de « 500 personnes » à Nice (Alpes-Maritimes).

Le procureur, contacté par 20 Minutes a confirmé « la réception très récente » de cette demande, sans indiquer les décisions du Parquet.

Des mesures prises par les élus « pas à la hauteur du fléau »

« Il est établi, sur la base de documents et d’études officiels (ARS PACA, ANS, études épidémiologiques) qu’environ 500 Niçois meurent prématurément chaque année du fait de leur surexposition à la pollution de l’air », écrit le collectif qui se présente aussi comme un « lobby citoyen pour un territoire durable ».

Alors que la métropole niçoise a mis en place le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) 2019-2025, et le département le Plan de Protection de l’Atmosphère des Alpes-Maritimes (PPA06), le collectif les pointe du doigt et souligne qu’ils ne sont pas « à la hauteur du fléau » et d’une « inefficacité chronique ».