Saint-Malo : Une expédition en Arctique pour alerter sur le réchauffement climatique

AVENTURE Avec sept autres membres d’équipage, Sophie et Tobias se lancent dans une expédition scientifique à bord du voilier « Northabout »

Jérôme Gicquel

— 

Les membres de l'expédition Uno Mondo rejoindront l'Arctique à bord du voilier
Les membres de l'expédition Uno Mondo rejoindront l'Arctique à bord du voilier — Uno Mondo
  • Deux jeunes navigateurs quittent ce lundi le port de Saint-Malo pour une expédition de quatre mois dans l’Arctique.
  • Ils navigueront à bord du voilier Northabout qui a appartenu à l’aventurier anglais Sir David Hempleman-Adams.
  • La mission se veut à la fois pédagogique et scientifique, pour alerter l’opinion publique sur le réchauffement climatique.

Ils quitteront ce lundi la quiétude du port de Saint-Malo pour mettre le cap sur l’Arctique et ses conditions extrêmes. Âgés de 28 et 31 ans, Sophie et Tobias n’ont pas le profil de vieux loups de mer. Naviguant tous deux depuis seulement trois ou quatre ans, ils se sont rencontrés l’an dernier au Cap en Afrique du Sud alors que Sophie bouclait un tour du monde en bateau stop. De là est née une solide amitié et une folle envie de faire changer les choses. « On voyageait tous les deux en bateau pour éviter de prendre l’avion, on ne pouvait donc que s’entendre », raconte Sophie.

Sophie et Tobias largueront les amarres ce lundi à Saint-Malo.
Sophie et Tobias largueront les amarres ce lundi à Saint-Malo. - Uno Mondo

Une traversée de l’Atlantique plus tard, les deux aventuriers ont déjà scellé le projet d’une expédition dans l’Arctique. Elle s’appellera Uno Mondo et aura pour mission d’alerter l’opinion publique sur les dangers du réchauffement climatique au Groenland, « l’un des endroits les plus impactés du globe », selon Tobias.

A la rencontre des populations locales

Pour mener à bien leur mission, les deux navigateurs seront accompagnés par sept autres membres d’équipage, dont trois scientifiques. « C’est un territoire pour lequel on manque encore de données d’observation », souligne le jeune homme, originaire de Jersey. Sur place, ils procéderont notamment à l’installation de stations météo et de bouées dérivantes. Ils iront aussi à la rencontre des communautés vivant sur place pour recueillir leurs témoignages. « On n’arrête pas de parler du réchauffement climatique, et tant mieux, mais on a envie de voir quel impact cela a concrètement sur la vie de ces populations », indique Sophie.

Le duo ne se contentera pas d’un rôle d’observateur et participera également à la plantation d’une centaine d’arbres avec une association au Danemark pour compenser leurs propres émissions. « On veut mettre en avant des actions positives et pas seulement montrer que la banquise fond », prévient Tobias.

A bord d’un voilier qui a déjà fait deux tours complets de l’Arctique

Pour rejoindre le Groenland, l’équipage naviguera à bord du Northabout, un voilier de 15 mètres de long qui a déjà fait deux tours complets de l’Arctique. « C’est un bateau qui appartenait à l’aventurier anglais Sir David Hempleman-Adams et on a réussi à le convaincre de nous le vendre », précise le jeune navigateur, impatient d’être à la barre mais aussi un peu stressé : « On a 14 jours de navigation pour rejoindre le Groenland mais cela ne s’annonce pas simple car cela peut souffler très fort là-haut ! ».