Ours abattu dans les Pyrénées : L’animal présentait « une hémorragie thoracique importante »

AUTOPSIE Le parquet de Foix indique que l’ours retrouvé mort mardi en Ariège est probablement mort d'une « hémorragie thoracique importante » bien liée à « l’utilisation d’une arme à feu »

H.M.

— 

Un ours brun comme ceux des Pyrénées. Illustration.
Un ours brun comme ceux des Pyrénées. Illustration. — Olivier Joly - Sipa

L’autopsie de l'ours retrouvé mort en Ariège le mardi 9 juin confirme l’hypothèse d’un acte délibéré « en lien avec l’utilisation d’une arme à feu », indique Laurent Dumaine, le procureur de la République de Foix. Les deux experts de l'Ecole nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT) ont en effet relevé « une hémorragie thoracique importante et pouvant expliquer le décès ». Ils ont aussi affiné le poids et l’âge du plantigrade, un ours mâle de 101 kg « âgé d’environ 4 ans » et « en bonne santé apparente ».

« Informations balistiques importantes »

« Pour préserver l’enquête », le magistrat n’en dit pas plus sur le nombre de projectiles qui ont atteint l’animal mais il assure que l’autopsie a permis d’apporter « des informations balistiques importantes ».

Côté enquête de terrain, les gendarmes de la brigade de recherches de Saint-Girons sont retournés sur les lieux du crime, où ils ont procédé à de nouveaux relevés avec « l’aide précieuse » des agents spécialisés de l’Office français de la biodiversité. Les enquêteurs poursuivent aussi leurs auditions.