Eure : Edenté et dégriffé, un lion de cirque saisi par la justice

MALTRAITANCE Le lion Jon a été confié à l’association One Voice et est actuellement soigné dans un refuge dans la Loire

M.B.

— 

Eure : Edenté et dégriffé, un lion de cirque saisi par la justice — 20 Minutes

Dents meulées, griffes retirées, des plaies à la queue et sur le corps… C’est un lion de cirque dans un état épouvantable, qui a été saisi vendredi 5 juin dans l'Eure par l’Office français de la biodiversité.

Sous l’autorité du procureur de la République, une opération judiciaire a été menée contre ce cirque itinérant qui stationnait depuis le confinement à Vironvay, dans l’Eure. « Cette opération visait à vérifier les conditions réglementaires de détention des lions, indique la préfecture de l’Eure dans un communiqué mercredi 10 juin. Après avoir constaté que le cirque détenait cinq lions alors qu’il ne disposait d’autorisations que pour quatre, un animal a été saisi. »

Selon la préfecture, c’est dans ce cadre que l'association One Voice a été sollicitée pour récupérer l’animal, qui a depuis été confié à un refuge pour animaux sauvages, Tonga terre d’accueil, dans le département de la Loire.

Plainte contre le cirque déjà déposée en 2018

L’association One Voice indique de son côté, dans un communiqué, qu’elle avait « déjà déposé plainte en 2018 auprès du parquet d’Evreux (Eure) contre le Cirque de Paris, pour des faits d’actes de cruauté, de mauvais traitements, de placement dans des conditions pouvant occasionner des souffrances et d’exploitation irrégulière alors que le Cirque de Paris était à Saint-Marcel. »

Le lion recueilli, baptisé « Jon » par One Voice, est actuellement nourri et soigné dans le refuge qui l’a recueilli. L’association, qui milite pour l’interdiction des animaux sauvages dans les spectacles, a déposé une nouvelle plainte contre le cirque pour actes de cruauté, et réclame la saisie des quatre lionnes encore en possession du cirque.