Biodiversité : Un atlas des insectes pour dénoncer l’utilisation des pesticides

NATURE Les deux ONG à l’origine de cette initiative militent pour une agriculture sans pesticide

20 Minutes avec AFP

— 

Un scarabée (image d'illustration).
Un scarabée (image d'illustration). — Yuri KADOBNOV / AFP

Plus de 40 % des espèces d’insectes sont en déclin dans le monde, déplorent ce mardi l’ONG Friends of the Earth Europe et l’institut Heinrich Böll. Ces organisations publient un Atlas des Insectes (accessible ici) dénonçant l’utilisation des pesticides.

Les deux organisations appellent à réduire de 80 % l’utilisation des pesticides de synthèse d’ici à 2030 dans l’Union européenne, avec une « transition juste pour les agriculteurs ». L’Atlas des Insectes souligne par exemple qu’une espèce de papillons et d’abeilles sur 10 est menacée d’extinction en Europe. Dans le même temps, il dénonce le fait que les exploitations agricoles non biologiques utilisent plus de 4 millions de tonnes de pesticides chimiques chaque année dans le monde.

Renforcer les engagements européens

Le 20 mai, la Commission européenne a présenté deux nouvelles stratégies pour la biodiversité et la qualité de l’alimentation européenne, et proposé une réduction de moitié de l’usage de pesticides d’ici à 2030.

Mais selon les ONG, cet engagement, qui doit encore être discuté par le Parlement européen et les Etats membres, est loin d’être suffisant. « La Politique agricole commune (PAC) doit être remodelée pour enfin contribuer de façon tangible et décisive à une agriculture respectueuse des insectes et du climat », souligne Barbara Unmüssig, présidente de l’institut Heinrich Böll, citée dans le communiqué.

« Les aides directes aux grandes superficies qui ne bénéficient qu’à quelques grandes exploitations doivent être redirigées pour soutenir une agriculture de petite taille, viable d’un point de vue environnemental et social », ajoute-t-elle.