Tarn-et-Garonne : Des oiseaux détenus illégalement saisis par des gendarmes en patrouille

ANIMAUX Les propriétaires d’oiseaux détenus illégalement, dont un chardonneret élégant, devront répondre de ce délit devant le tribunal judiciaire de Montauban

N.S.

— 

Un chardonneret élégant, détenu illégalement dans une cage à Nègrepelisse, dans le Tarn-et-Garonne.
Un chardonneret élégant, détenu illégalement dans une cage à Nègrepelisse, dans le Tarn-et-Garonne. — Gendarmerie du Tarn-et-Garonne

Il est très beau et il a un joli nom. Le chardonneret élégant a longtemps été un oiseau d’apparat, mais il est désormais illégal de détenir ce petit passereau. Or, les gendarmes de Nègrepelisse, dans le Tarn-et-Garonne, sont tombés vendredi sur l’un d’entre eux dans une cage, alors qu’ils patrouillaient dans cette commune d’environ 5.500 habitants.

Lors de la perquisition menée avec des agents de l’Office français de la biodiversité (OFB, ex-ONCFS), les militaires ont trouvé au total six spécimens, un chardonneret élégant et cinq hybrides, nés du croisement avec un autre oiseau. Si leur état le permet, ils seront relâchés dans la nature.

Les occupants de la maison seront prochainement devant le tribunal judiciaire de Montauban pour répondre de cette détention qui constitue un délit.