Saint-Brieuc: Les pêcheurs menacent de s'en prendre aux navires travaillant à l'implantation d'éoliennes en mer

ENERGIE Les professionnels de la mer attendent « que des éléments scientifiques sur les effets de ces études techniques » soient connus

C.A. avec AFP

— 

Illustration du parc éolien au large d'Ostend, en Belgique, construit par le consortium Eneco.
Illustration du parc éolien au large d'Ostend, en Belgique, construit par le consortium Eneco. — Eric Feferberg / AFP

Ils sont vent debout contre les projets d’éoliennes en mer. Mardi soir, les professionnels de la pêche ont annoncé qu’ils ne laisseraient « aucun navire venir faire ces campagnes en baie de Saint-Brieuc ». Des études techniques doivent être menées au large du littoral des Côtes d’Armor, en vue d'y implanter un parc éolien en mer. Le projet porté par la société Ailes Marines et par RTE (Réseau de transport d’électricité) prévoit l’implantation de 62 éoliennes situées à une quinzaine de kilomètres du littoral breton.

Mais les pêcheurs refusent et demandent que « des éléments scientifiques sur les effets de ces études techniques » soient portés à leur connaissance. Le comité des pêches des Côtes d’Armor attend notamment de connaître « les effets du bruit liés à des opérations de forages et d’ensouillages » sur les poissons vivant dans la baie.

Soixante-deux éoliennes de 200 mètres de haut

Détenu à 70 % par le groupe espagnol Iberdrola, le consortium Ailes Marines prévoit d’implanter 62 éoliennes de 216 m de haut à 16 km des côtes les plus proches de la baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Avec sa puissance cumulée de 496 MW, le parc permettrait d’alimenter 835.000 foyers en électricité.

Déjà plombés par un hiver tempétueux et par l’épidémie de coronavirus, les pêcheurs évoquent « un contexte très compliqué » et regrettent qu’« Ailes Marines et RTE pensent pouvoir passer en force ». Des échanges ont bien été menés entre les pêcheurs et les sociétés mais n’ont visiblement pas été suffisants. D’après le comité des pêches, les études doivent débuter en mai.