Seine-Maritime : Un loup gris a « très probablement » été photographié

FAUNE C’est la première fois depuis un siècle qu’un loup est aperçu en Seine-Maritime. L’animal a été pris en photo par un appareil automatique sur la commune de Londinières, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Dieppe

F.H. avec AFP

— 

Un loup. (Illustration)
Un loup. (Illustration) — ARDEA/MARY EVANS/SIPA

Que le Petit Chaperon rouge se méfie, un loup gris a été photographié en Seine-Maritime, dans la nuit du 7 au 8 avril, sur la commune de Londinières, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Dieppe. Toutefois, quelques précautions ont été prises lors de l’annonce de cette « première depuis plus d’un siècle », selon un communiqué de la préfecture paru vendredi.

Les clichés pris par un appareil automatique ont été transmis le 12 avril aux experts de l'Office français de la biodiversité​ (OFB) qui ont « pu authentifier cette observation comme étant très probablement celle d’un loup gris », selon la même source qui souligne tout de même que « cette expertise est à considérer avec quelques réserves ».

« Le système de colonisation par « bonds » est caractéristique du loup. Le nouveau territoire d’installation peut être séparé de la meute d’origine de plusieurs dizaines voire centaines de kilomètres, laissant des espaces vides qui peuvent être colonisés par la suite. Ceci explique notamment certaines observations isolées, loin des zones de présence permanente connues, comme en Seine-Maritime », explique la préfecture. « Ces individus en phase de dispersion peuvent séjourner plusieurs mois dans un secteur avant de le quitter ». « A ce stade, cette observation en Seine-Maritime ne permet pas d’affirmer que le loup s’installe dans le département », précise-t-elle.

L’OFB a relevé 97 zones de présence permanente du loup sur le territoire français, principalement dans les Alpes, le Sud-Est et l’Est. A la sortie de l’hiver 2018/2019, la population de loups en France était estimée à environ 530 individus.