Perpignan : Déjà des restrictions d’eau dans les Pyrénées-Orientales

SECHERESSE Dans les Pyrénées-Orientales, les nappes plioquaternaires de la plaine du Roussillon sont placées, jusqu’au 1er juin au moins, au niveau d’alerte

Jérôme Diesnis

— 

Les Pyrénées-Orientales sont le quatrième départements à fare l'objet de restrictions d'eau
Les Pyrénées-Orientales sont le quatrième départements à fare l'objet de restrictions d'eau — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

Le département des Pyrénées-Orientales connaît ses premières mesures de restriction d’eau. Entre le 21 et le 23 janvier, le département a pourtant été touché par la tempête Gloria et ses très fortes précipitations. Mais pas de façon suffisante et homogène, explique la préfecture dans un communiqué de presse : « Si les niveaux des nappes du quaternaire montrent des hausses franches, l’amélioration reste mesurée pour certains secteurs du Pliocène, le niveau de départ étant bas. Ainsi, le secteur Aspres-Réart affiche toujours un niveau quantitatif faible et le secteur bordure côtière nord est celui qui a le moins bénéficié de ces précipitations. »

Cette zone (dans laquelle figure la ville de Perpignan) a été placée au niveau d’alerte, au minimum jusqu’au 1er juin. Sur les nappes du secteur Aspres-Réart, des limitations ou interdictions sont effectives pour les usages non essentiels (tels que le prélèvement de l’eau pour le remplissage des piscines privées à usage unifamilial ou encore le lavage des voitures hors des stations professionnelles).

Restrictions pour les particuliers et les agriculteurs

Les usages agricoles sont réduits de 25 % sur les nappes du secteur Aspres-Réart. Les usages industriels ainsi que les conditions d’intervention des gestionnaires sur les réseaux et ouvrages d’eau potable et d’eaux usées sont également encadrés. Par ailleurs, la baisse du niveau des nappes du secteur Bordure côtière nord implique la mise en place de mesures correspondant au niveau de vigilance.

Après la Drôme, l’Ain et l’Oise, le département des Pyrénées-Orientales est le quatrième à prendre dès le printemps des mesures de restriction d’eau.