Pyrénées : L’ours Cachou retrouvé mort de cause inconnue côté espagnol

BIODIVERSITE L’ours des Pyrénées Cachou est mort. La généralité du Val d’Aran, dans les Pyrénées espagnoles annonce avoir retrouvé son cadavre jeudi

H.M.

— 

Un ours filmé dans les Pyrénées.
Un ours filmé dans les Pyrénées. — PNAltPirineu

Son collier GPS montrait une immobilité anormale depuis plusieurs jours. L’ours Cachou a été retrouvé mort jeudi, sur un versant escarpé de la commune de Les, dans le Val d’Aran, annoncent les autorités de l’enclave espagnole sur leur site Internet.

Le décès, inexpliqué pour l’heure, de cet ours mâle de 5 ans, fait déjà vivement réagir les défenseurs des plantigrades.

« Cachou avait une importance particulière, il était l’unique descendant de l’ours Balou, lâché à Arbas (Haute-Garonne) en 2006. Il portait un patrimoine génétique différent du reste de la population et constituait un espoir pour l’avenir de l’espèce dans les Pyrénées », rappellent ce vendredi les associations Pays de l'ours-Adet et Ferus. « Sa disparition sans descendance (connue) renvoie à la grande fragilité de la population pyrénéenne d’ours, notamment du fait d’une diversité génétique insuffisante », poursuivent-elles.

Autopsie à Barcelone

La dépouille de Cachou a été transférée à l’université autonome de Barcelone où le service d’écopathologie de la faune sauvage doit pratiquer une autopsie.

Les deux associations demandent au gouvernement français « d’intervenir auprès des autorités espagnoles et catalanes afin que la cause de la mort de Cachou soit établie et rendue publique ».

Réputé comme vorace pour ses attaques sur les animaux domestiques, l’ours Cachou était particulièrement surveillé par les Espagnols.