Nice : La ville va accueillir et traiter des déchets de Corse pendant le confinement

«AU TITRE DE LA SOLIDARITE» La capitale azuréenne incinère 20% d'ordures en moins à cause de la crise du coronavirus

20 Minutes avec AFP

— 

Une usine de traitement des déchets (Illustration)
Une usine de traitement des déchets (Illustration) — G. Varela \ 20 Minutes

Confrontée à une crise des déchets depuis novembre, la Corse va pouvoir en transférer plusieurs milliers de tonnes vers l’incinérateur de Nice, en sous-activité du fait du confinement, a indiqué le cabinet du président de l’exécutif corse Gilles Simeoni. « On va encore vérifier certaines modalités, notamment financières, mais on se dirige vers un export […] d’ici une semaine », a-t-il été précisé.

Le Syvadec, l’organisme public qui gère les déchets sur l’île, prendrait en charge le « surcoût [lié au] traitement et la collectivité de Corse aiderait pour tout ou partie du surcoût lié au transport ».

Une baisse des ordures de 20 % à Nice

Le week-end dernier, Christian Estrosi avait donné son « accord de principe, au titre de la solidarité entre Ajaccio, la Corse et le pays niçois ». « Nous traitons 20 % d’ordures ménagères en moins que d’habitude, ce qui nous permet d’absorber 6.790 t supplémentaires sur les 45 prochains jours », avait précisé le maire LR de Nice lundi.

Des discussions doivent avoir lieu entre Gilles Simeoni et Renaud Muselier, le président de la région Paca, pour donner accès à d’autres sites et permettre d’évacuer l’ensemble des 21.000 t de déchets actuellement stockés sur des sites temporaires.

Depuis le 8 novembre, la Corse connaît une énième crise des déchets du fait du blocage du site d’enfouissement de Viggianello (Corse-du-Sud), à la suite de la mobilisation de riverains opposés à un projet d’extension. La Corse produit plus de 220.000 t de déchets par an, dont 163.000 t sont enfouies et le reste trié, selon la Syvadec.