Coronavirus : Avec les mesures de confinement, les vibrations sismiques de la Terre ont chuté

BRUIT Les spécialistes réussissent désormais à capter des activités sismiques mineures qui auraient auparavant été couvertes par les vibrations provoquées par l'activité humaine

20 Minutes avec agence

— 

Vue satellite de la Terre (illustration).
Vue satellite de la Terre (illustration). — NASA/Cover Images/SIPA

La réduction de l’activité et des déplacements humains à cause de la pandémie de coronavirus a entraîné une baisse importante du bruit sismique ambiant. Ces vibrations sont générées par l’activité humaine et provoquent habituellement des mouvements de la croûte terrestre. Ces derniers n’ont pas disparu mais ils sont bien moins perceptibles, rapporte CNN.

Conséquence du phénomène, certaines manifestations sismiques mineures peuvent désormais être détectées par les scientifiques. Elles seraient en revanche passées inaperçues en période d’activité humaine normale. Le centre sismique de Bruxelles a ainsi gagné en efficacité.

Entre 30 et 50 % de bruit en moins

Construit en pleine ville il y a plus d’un siècle, l’installation est habituellement « quasiment inutile », estime Thomas Lecocq, géologue et sismologue à l’observatoire royal en Belgique. « Grâce au silence de la ville, elle est presque aussi performante que celle en sous-sol », analyse le spécialiste en faisant référence à une station sismique souterraine.

Depuis mi-mars, date de la mise en place du confinement des habitants de Bruxelles et de la fermeture des écoles et des commerces non-essentiels, le bruit sismique ambiant a chuté de 30 à 50 % dans la capitale belge. Le niveau enregistré est semblable à celui que les sismologues observent le 25 décembre, indique Thomas Lecocq.

Les chercheurs travaillant à Los Angeles ou encore dans la partie ouest de Londres ont réalisé des observations similaires. Dans la capitale britannique, une première baisse a été visible après l’arrêt de l’activité des écoles et des lieux de rassemblement, explique l’experte Paula Koelemeijer. Une autre chute s’est ensuite produite après que le gouvernement a décrété un confinement national.