Aude : Les enfants et femmes enceintes vivant près de sites pollués à l’arsenic désormais dépistés

POLLUTION Cette décision de la Haute Autorité de Santé intervient après la découverte de cas de surexposition d’enfants à l’arsenic dans la vallée de l’Orbiel, dans l’Aude

20 Minutes avec AFP

— 

La verse de Narteau, dans l'Aude, où est stockée plusieurs tonnes d'arsenic, se trouve juste au-dessus du Gresillou. Les habitants demandent sa dépollution.
La verse de Narteau, dans l'Aude, où est stockée plusieurs tonnes d'arsenic, se trouve juste au-dessus du Gresillou. Les habitants demandent sa dépollution. — F. Scheiber / 20 Minutes
  • La Haute Autorité de santé vient d’émettre de nouvelles recommandations dans les dépistages de surexposition à l’arsenic près des sites pollués.
  • Cette décision intervient après la découverte de cas dans l’Aude, à proximité de la mine d’or de Salsigne fermée depuis 2004, dont les déchets avaient été drainés dans un cours d’eau après les inondations de 2018.

En juin 2019, un peu moins d’un an après les inondations qui avaient touché l’Aude, des analyses révélaient que trois enfants scolarisés dans la vallée de l’Orbiel présentaient un taux d’arsenic supérieur au seuil de référence.

Au cours des semaines qui ont suivi, les analyses d’autres enfants avaient révélé des taux anormaux. Une surexposition à une pollution à l’arsenic liée au drainage des déchets de l’ancienne mine d’or de Salsigne.

En écho aux mesures prises par la préfecture de l’Aude, la Haute Autorité de santé (HAS) a recommandé ce lundi de dépister désormais les enfants et les femmes enceintes vivant près de sites pollués à l’arsenic.

La HAS a par ailleurs fixé les seuils de toxicité pour ce composé dangereux pour la santé à 10 µg d’arsenic par gramme de créatinine pour les adultes et à 11 µg pour les enfants de moins de 12 ans.

Une avancée pour les riverains

« On avance », a réagi Guy Augé, président de l’association des riverains de Salsigne pour qui c’est « une réponse à la hauteur » d’une « situation qui est grave mais a jusque-là été traitée de manière fantaisiste ». « Nous sommes malheureusement satisfaits », a renchéri Max Brail, le maire de Lastours, une des communes audoises impactées.

Pour l’édile, ce suivi « doit être mis en place le plus vite possible, et s’accompagner d’un plan pour bloquer les sources d’une pollution non endiguée et non traitée ».

Le site de Salsigne est loin d’être le seul concerné par ce type de pollution : la France compterait en effet « 7.000 sites pollués ou potentiellement pollués », selon la HAS. Elle préconise aux médecins de « saisir l’occasion de toute visite pour déclencher des analyses d’urine » chez trois catégories de population : les enfants âgés de 6 mois à 4 ans, souvent en contact avec la terre polluée, les femmes enceintes et celles qui envisagent de commencer une grossesse, et enfin les personnes de plus de 4 ans ayant des comportements à risque.

En cas de découverte de contamination, les dépistages doivent être élargis à « toute personne consommant des légumes produits localement ou des eaux de surface ou souterraine locales ».