L’éolien « indispensable » pour Elisabeth Borne qui appelle les préfets à identifier de nouvelles zones

ENERGIE Une circulaire sera adressée aux préfets leur demandant, avec les élus, d'identifier les zones dans lesquelles les éoliennes peuvent se développer, a annoncé la ministre, pour qui l’éolien est indispensable à la transition énergétique

20 Minutes avec AFP

— 

Illusration eolienne
Illusration eolienne — M. Gile/SIPA

Le gouvernement va charger les préfets d’identifier avec les élus les secteurs adaptés à l’accueil de nouvelles éoliennes, « indispensables » à la transition énergétique de la France, a déclaré ce mardi la ministre de la Transition ecologique Elisabeth Borne.

« Ma position sur les éoliennes est très claire : elles sont indispensables à la transition énergétique de notre pays », a dit Elisabeth Borne, relevant que l’an dernier ces turbines ont vu leur production électrique croître de 21 %, réduisant de 6 % les émissions de gaz à effet de serre de la France.

« Pour autant je considère que nous ne réussirons pas le déploiement de l’éolien si nous n’écoutons pas les craintes de certains élus et de certains citoyens » sur leur déploiement et leur répartition, a-t-elle ajouté.

« Trouver un bon équilibre entre le déploiement, l’adhésion et l’acceptabilité »

« Un travail est en cours pour trouver un bon équilibre entre le déploiement et l’adhésion et acceptabilité, avec notamment une circulaire qui sera adressée aux préfets leur demandant, avec les élus, d’identifier les zones dans lesquelles les éoliennes peuvent se développer sans porter atteinte à notre patrimoine naturel et culturel », a dit Elisabeth Borne.

« Et il appartiendra aux élus d’introduire les protections paysagères correspondantes dans leurs documents d’urbanisme », a-t-elle encore dit.

La ministre répondait à une question d’une députée UDI, Laure de la Raudière, remontée contre les éoliennes et accusant « certains promoteurs d’éolien (de) se comporter tels des chasseurs de primes sur nos territoires ».