Réchauffement climatique : Trois espèces de plantes et d’animaux sur dix pourraient avoir disparu en 2070

ÉTUDE Selon les chercheurs, la seule solution pour limiter l’extinction des espèces serait de respecter l’accord de Paris sur le climat

20 Minutes avec agence

— 

Une maquette du globe déformée pour illustrer le réchauffement climatique qui menace la planète, une illustration réalisée le 8 novembre 2015 à Paris
Une maquette du globe déformée pour illustrer le réchauffement climatique qui menace la planète, une illustration réalisée le 8 novembre 2015 à Paris — JOEL SAGET AFP

Deux chercheurs américains ont publié ce mercredi une étude selon laquelle un tiers des espèces de plantes et d’animaux pourrait disparaître d’ici 2070. Les scientifiques ont analysé de nombreuses données issues d’études sur les déplacements des animaux mais aussi sur les extinctions récentes et les projections climatiques, rapporte un article de l’Université d’Arizona relayé par Slate.

L’accord de Paris, seule solution pour limiter les dégâts

Au total, les chercheurs ont travaillé sur 538 espèces présentes dans 581 milieux naturels. Après avoir analysé des relevés effectués à 10 ans d’écart, ils ont pu constater que 44 % de ces espèces avaient déjà disparu dans l’un de leurs milieux naturels. De nombreuses espèces peuvent tolérer des augmentations de température, mais uniquement jusqu’à un certain point. Au-delà d’une hausse de 2,9 °C, 95 % des espèces disparaîtraient.

« Si nous nous tenons à l’accord de Paris pour combattre le changement climatique, nous pourrions perdre moins de deux espèces de plantes et d’animaux sur dix », estime John Wiens, coauteur de l’étude. « Mais si les humains causent des hausses de température plus fortes, nous pourrions perdre plus d’un tiers, voire la moitié de toutes ces espèces. »