Vosges : Une association s’indigne du transport de neige par camion d’une station de ski

HIVER L’association SOS Massif des Vosges prétend que des camions font des trajets pour acheminer de la neige pour les besoins du festival du film fantastique de Gérardmer

Nils Wilcke

— 

Les camions remplis de neige ont provoqué la colère de l'association SOS Massif des Vosges.
Les camions remplis de neige ont provoqué la colère de l'association SOS Massif des Vosges. — SOS Massif des Vosges
  • Le domaine skiable de la Mauselaine confirme les transports de neige, mais ces derniers ne seraient pas réalisés pour les besoins du festival.
  • Il n’empêche, ces transports existent bel et bien, comme l’a confirmé à 20 Minutes la direction de la station de ski.

Des camions pour acheminer de la neige du massif des Vosges pour les besoins d’un festival de film ? C’est ce que prétend l’association environnementale SOS Massif des Vosges dans un communiqué publié le 30 janvier dernier sur son site.

Le festival international du film fantastique de Gérardmer, qui s’est déroulé du 28 janvier au 2 février, est interpellé par l’association, qui a appelé les festivaliers à s’ériger contre la mobilisation de « dizaines de camions de fort tonnage […] pour aller chercher des tonnes de neiges à plusieurs kilomètres sur les crêtes vosgiennes et les ramener sur les pistes de ski de la station de la Mauselaine ».

Le domaine skiable s’explique

L’association dit avoir été alertée par des riverains qui ont aperçu les camions faire des trajets d’une trentaine de kilomètres. Problème, si le domaine skiable de la Mauselaine confirme les transports de neige, ces derniers ne seraient pas réalisés pour le festival du film fantastique, comme l’affirme SOS Massif des Vosges. Sollicité par 20 Minutes, le service presse du festival réfute catégoriquement tout lien avec cette opération.

Reste que des camions remplis de neige ont bien fait des allers-retours. « Je ne comprends pas cet emballement médiatique, confie Benoît Perrin, directeur-adjoint de la station de ski, qui reçoit des appels de la presse depuis plusieurs jours. Ces rapatriements de neige par camion ne sont pas inhabituels ».

Selon lui, ils sont indispensables pour « réenneiger une rupture de 200 mètres sur une piste de 5 km ». Ces trajets ne sont-ils pas une aberration écologique, comme l’assure SOS Massif des Vosges ? « Si la vallée veut survivre, il faut bien assurer l’enneigement, estime Benoît Perrin. C’est grâce au tourisme que l’on conserve une activité. »