Pyrénées : « Plus de neige », une station de ski obligée de fermer

CHAUD La station pyrénéenne du Mourtis, en Haute-Garonne, annonce sa fermeture temporaire juste avant les vacances d’hiver. Il n’y a plus de neige pour skier

20 Minutes avec AFP

— 

Le neige qui fond. Illustration.
Le neige qui fond. Illustration. — Gareth Baker / PixaBay
  • La station du Mourtis, dans les Pyrénées, annonce sa fermeture temporaire en raison du manque de neige.
  • Le problème s’accentue pour toutes les stations de moyenne altitude du massif.

A quelques jours des vacances de février, on peut parler de grosse tuile. La station pyrénéenne du Mourtis a annoncé ce mardi sur sa page Facebook être dans l’obligation de fermer, « pour une durée encore indéterminée », son domaine skiable. Pour la bonne et simple raison qu’il n’y a plus de neige.

« Les dernières températures que nous avons eues ont fait fondre ce qu’il restait. Il n’y a plus de possibilité de descendre en ski », indique à l’AFP Hervé Pouneau, le directeur du syndicat mixte géré par le conseil départemental de Haute-Garonne et qui regroupe trois stations (Le Mourtis, Luchon Superbagnères et Bourg d’Oueil).

Cette petite station de moyenne montagne, qui comprend 19 pistes dont 3 noires, est située entre 1.350 et 1.860 m d’altitude. Le 19 janvier, deux jeunes femmes y avaient été blessées dans un accident de luge dû, semble-t-il, au manque de neige.

L’avenir en noir

Le Mourtis n’est pas le seul site pyrénéen à souffrir de l’incroyable redoux de ce mois de février et du piètre enneigement général. A quelques vallées de là, à Luchon Superbagnères, on croise les doigts. « On a fermé un secteur, mais on a réussi à conserver toute la partie située en altitude, souligne Hervé Pouneau. La conservation est plus facile sur cette partie-là du domaine. On espère pouvoir garder cet accès pour le début des vacances, en espérant que la neige arrive ensuite. Il suffirait de pas grand-chose… Quarante centimètres de neige et on repart. »

L’angoisse est généralisée pour les stations de moyenne montagne, qui démarrent à partir de 1.500 m.

Le massif des Pyrénées représente 10 % du marché du ski français. Selon les chercheurs français et espagnols de l’Observatoire pyrénéen du changement climatique, le manteau neigeux pourrait y fondre de moitié d’ici 2050.