Ariège : Le nombre de brebis tuées à cause de l’ours a doublé en un an

PATTE LOURDE Les chiffres officiels des dommages causés par l’ours en Ariège sont tombés. Avec plus de 1.100 brebis « indemnisées », les dégâts sur les ovins ont quasiment doublé

Hélène Ménal

— 

Un ours slovène, comme ceux qui ont été réintroduits dans les Pyrénées. Illustration.
Un ours slovène, comme ceux qui ont été réintroduits dans les Pyrénées. Illustration. — Olivier Joly - Sipa

Un chien, quatre chèvres, 14 chevaux, 32 vaches, 29 ruches et, surtout, 1.129 ovins. C’est ce qu’on pourrait appeler « le tableau de chasse » des ours en Ariège pour la saison 2019. Ces chiffres, rendus publics ce vendredi par la préfecture, recensent en fait les animaux morts pour lesquels les éleveurs ont été indemnisés par l’Etat, et donc les cas où les techniciens ont pu prouver que les décès sont survenus à la suite du passage d’un plantigrade.

C’est le nombre d’ovins indemnisés qui frappe le plus : il passe de 625 en 2018 à 1.129 donc. Et il comprend les trois dérochements de l’année en Ariège, ces phénomènes d’affolement des troupeaux qui entraînent la chute simultanée d’un grand nombre de bêtes au pied d’une falaise.

La promesse du Président

Ce bilan éclaire d’un nouveau jour la promesse faite par Emmanuel Macron aux bergers la semaine dernière, lors de son passage à Pau. Il s’est engagé à ne plus réintroduire d’ours dans les Pyrénées d’ici la fin de son mandat. Et même à éventuellement écarter ceux qui se montrent les plus agressifs.

La population ursine des Pyrénées, qui voit désormais des naissances d’oursons chaque année, est estimée à une quarantaine d’individus.