VIDEO. Sea Sheperd dénonce dans une vidéo le dépeçage d’un dauphin par des pêcheurs

CRUAUTÉ La vidéo a été diffusée dimanche sur les réseaux sociaux après la découverte de deux dauphins dépecés sur une plage du Finistère

J.G. avec AFP

— 

Sea Sheperd dénonce dans une vidéo le dépeçage d’un dauphin par des pêcheurs — 20 Minutes

Une vidéo « particulièrement choquante » selon le ministère de la Transition écologique. Dimanche, l’ONG Sea Sheperd a publié sur les réseaux sociaux une vidéo montrant des pêcheurs français en train de dépecer un dauphin. On y voit deux individus en train de découper un dauphin à bord d’un bateau pour prélever sa viande, tout en plaisantant en français sur l’opportunité de manger « un bon bifteck ».

Cette vidéo a été récupérée par l’ONG en 2019, explique Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France. Elle aurait été tournée il y a « trois ou quatre ans », selon elle. Sea Shepherd a décidé de la diffuser après avoir découvert deux dauphins dépecés sur la plage de La Torche (Finistère) mi-janvier, a-t-elle poursuivi.

« Cela arrive, même si ce n’est pas courant » de trouver des cadavres de dauphins découpés pour être consommés, indique Hélène Peltier, biologiste à l’observatoire public Pelagis. Entre novembre et janvier, trois cas ont été recensés, fait-elle savoir. « Cette pratique existait avant que l’espèce soit protégée » au début des années 1970 et elle persiste dans certains cas, a poursuivi la biologiste sur la base de témoignages.

Une enquête va être ouverte

Le Comité national des pêches maritimes et des élevages marins a aussitôt réagi, en condamnant « avec la plus grande fermeté le contenu de la vidéo », et a alerté la Direction des pêches maritimes (DPMA) pour « qu’une enquête soit rapidement ouverte ».

Le ministre de la Transition écologique, en lien avec celui de l’Agriculture, va par ailleurs analyser cette vidéo, « notamment la date à laquelle elle a été tournée, le pavillon du navire et la nationalité des pêcheurs, afin d’engager des poursuites ».