Les publications de Greta Thunberg sur Facebook sont-elles écrites par d’autres ?

FAKE OFF Un bug Facebook ayant momentanément affiché des informations normalement privées alimente des accusations de supercherie à l’égard de Greta Thunberg

Alexis Orsini

— 

Greta Thunberg à Stockholm, le 3 janvier 2020.
Greta Thunberg à Stockholm, le 3 janvier 2020. — Claudio BRESCIANI / TT NEWS AGENCY / AFP
  • A en croire plusieurs internautes, un bug Facebook aurait permis de révéler la « duplicité » dont fait preuve Greta Thunberg sur le réseau social.
  • Depuis qu'ils ont découvert que certains de ses posts étaient mis en ligne par deux autres personnes (dont son père), ils l'accusent de ne pas être à l'origine de ses publications.
  • La militante pour la protection de l'environnement s'en est défendue, livrant ses explications sur le sujet, au même titre que l'un des internautes intervenant sur sa page.

« Bien évidemment, Greta Thunberg c’est de la POUDRE AUX YEUX… », « Elle ne sait peut-être pas lire… » Sur les réseaux sociaux, les détracteurs de la militante suédoise de 17 ans engagée en faveur de la protection de l’environnement s’en donnent à cœur joie depuis une « révélation » autour de sa page Facebook à 2,7 millions d’abonnés, relayée ces derniers jours.

Notamment par le « Collectif des climato-réalistes », qui affirme, captures d’écran à l’appui : « Grâce à une faille de sécurité nous avons eu accès un bref instant aux historiques des publications [Facebook] de Greta Thunberg. Il apparaît que les “posts” FB de cette malheureuse marionnette aux mains d’activistes extrémistes sont en réalité écrits par son père et une coterie d’activistes dont un ressortissant de l’Inde travaillant au secrétariat climat de l’ONU du nom de Adarsh Prathap. »

Le post Facebook sur Greta Thunberg.
Le post Facebook sur Greta Thunberg. - capture d'écran/Facebook

« Rappelons que cette malheureuse enfant qui souffre d’un trouble du spectre autistique – elle quittait l’école à 16 ans – est considérée comme une sorte de Messie par le mouvement écologiste international. À méditer », conclut ce texte illustré de deux captures d’écran montrant que deux posts récents de Greta Thunberg sur Facebook – de décembre et janvier – ont respectivement été publiés par « Adarsh Prathap » et par « Svante Thunberg » (le père de la militante).

Ce post reprend les mêmes éléments publiés trois jours plus tôt par un compte Twitter anglophone. Et plusieurs médias n’ont pas manqué de reprendre cette information, à l’instar de Valeurs actuelles dans un article affirmant que « les messages postés par Greta Thunberg [sur Facebook] sont écrits par son père ».

FAKE OFF

Comme le relatait « Wired », un bug Facebook touchant les pages a bien permis aux internautes, début janvier, de voir temporairement quels comptes Facebook étaient en charge de leur gestion, y compris sur la page – certifiée – de Greta Thunberg.

Face aux nombreuses réactions provoquées par la découverte du rôle joué par les comptes « Svante Thunberg » et « Adarsh Prathap » sur sa page, la militante s’est fendue d’une explication dans un post publié le 11 janvier : « Tous les textes publiés sur ma page Facebook ont bien sûr été écrits par moi-même, comme tout le reste. »

« Depuis le printemps dernier, j’utilise uniquement Facebook pour republier ce que j’écris sur mes comptes Twitter et Instagram. Etant donné que j’ai décidé de ne pas être sur Facebook à titre personnel (j’ai essayé au début mais j’ai estimé que ce n’était pas pour moi), j’utilise le compte de mon père Svantes pour republier du contenu, puisqu’un compte est requis pour modérer une page Facebook. »

Le réglement du réseau social exige en effet de « posséder un profil reflétant [sa] véritable identité [… ] pour gérer une page ».

« Le reste des contenus partagés sur Facebook est repris de Twitter et Instagram par celui qui a créé la page Facebook Greta Thunberg bien avant que je sache qu’elle existait. Il s’appelle Adarsh Prathap et il habite en Inde. Etant donné que de nombreuses personnes pensaient à l’origine que c’était ma page Facebook officielle, je lui ai demandé si je pouvais la co-gérer et il a accepté. », poursuivait la militante.

« C’est elle qui écrit tous les contenus ! »

De fait, si certains posts ont bien été publiés par l’un des deux ces comptes, cela ne signifie pas forcément qu'ils n'ont pas été rédigés par Greta Thunberg elle-même, mais simplement relayés sur Facebook par son père ou par Adarsh Prathap.

Si celui-ci n’a pas donné suite aux sollicitations de 20 Minutes avant la publication de cet article, il affirmait notamment dès le 11 janvier,  en réponse au tweet révélant cette prétendue tromperie : « Pourquoi [diffuser] cette intox ? Greta est mon amie et je l’aide simplement pour certains "reposts". C’est elle qui écrit tous les contenus ! »

Celui qui se présente, sur son compte Facebook, comme un « délégué » pour la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et sur Twitter comme un « militant de la crise climatique », a remporté un prix à la COP23, en 2017, alors qu’il était encore étudiant, pour son documentaire sur les mangroves indiens, comme le rapportait à l’époque « The Third Pole ».

La première photo de profil adoptée par la page Facebook Greta Thunberg, le 7 décembre 2018.
La première photo de profil adoptée par la page Facebook Greta Thunberg, le 7 décembre 2018. - capture d'écran/Facebook

Quant à la page Facebook en question, elle a adopté, dès sa création, le 7 décembre 2018, une photo de Greta Thunberg, et a débuté en partageant des publications externes relayant des actualités liées à la jeune militante, sans publier de textes censés être signés de sa part. Mais ce changement vers une communication « personnelle » a vite eu lieu, comme le montre par exemple ce post du 13 décembre relatant son retour de la COP24, reprenant à l’identique un message initialement publié sur Twitter moins d’une heure avant.

En outre, l’onglet « Transparence de la page » permet de constater qu’elle n’a jamais changé de nom depuis sa création, qu’elle s’est donc toujours intitulée « Greta Thunberg » et n’a pas été fusionnée avec une autre page.

Comme le rappelle Facebook, une page vérifiée, comme celle de Greta Thunberg, peut se voir ajouter un propriétaire de page même s’il n’en était pas le créateur à l’origine : « Un propriétaire de page confirmé est une entreprise ou une organisation validée par le processus de vérification d’entreprise de Facebook et dont le responsable a revendiqué la propriété de la page. »