Côte d'Azur : Levez les yeux ! Le territoire Alpes Azur Mercantour labellisé Réserve internationale de ciel étoilé de France

ASTRONOMIE Décerné par l'International Dark-Sky Association, le label récompense la qualité du ciel nocturne et engage les territoires à mener des actions de réduction de la pollution lumineuse

Jonathan Hauvel

— 

Le fortin du Mont-des-Fourches et son échauguette sous la Voie lactée
Le fortin du Mont-des-Fourches et son échauguette sous la Voie lactée — Anthony Turpaud
  • Après le Pic du Midi de Bigorre dans les Pyrénées en 2013 et le Parc national des Cévennes en 2018, la Réserve internationale de ciel étoilé (Rice) Alpes Azur Mercantour est la troisième labellisée en France.
  • Réduire la pollution lumineuse est l’un de ses principaux objectifs.
  • Soixante-quinze communes sont concernées, soit près de 55.000 habitants.

La qualité du ciel nocturne azuréen a été récompensée. Le territoire Alpes Azur Mercantour a été officiellement labellisé Réserve internationale de ciel étoilé (Rice) par l’International Dark-Sky Association, basée aux États-Unis. Le secteur rejoint treize autres sites dans le monde, dont deux en France, le Pic du Midi de Bigorre dans les Pyrénées (2013) et le Parc national des Cévennes (2018).

Quelle est la zone concernée ?

Le territoire Alpes Azur Mercantour s’étend sur près de 2.300 km carrés, allant du Haut Pays grassois aux confins de l’Ubaye. Une zone périphérique (ou « tampon ») est constituée de 75 communes, soit près de 55.000 habitants.

Une zone cœur en îlots permet, quant à elle, l’observation de plus de 3.000 étoiles. Elle abrite une partie du cœur du Parc national du Mercantour, la Réserve naturelle régionale des Gorges du Daluis, ainsi que la Réserve biologique mixte de Cheiron et les versants de part et d’autre de la rivière sauvage Estéron, d’Aiglun aux Mujouls.

Carte de la Réserve internationale de ciel étoilé (Rice) Alpes Azur Mercantour
Carte de la Réserve internationale de ciel étoilé (Rice) Alpes Azur Mercantour - Département 06

Que va permettre la Réserve internationale de ciel étoilé ?

Réduire la pollution lumineuse est l’un des principaux objectifs de la Rice Alpes Azur Mercantour. Les acteurs du territoire ont aussi pour mission de préserver la faune nocturne, à l’image des chauves-souris, de la chouette de Tengmalm, ou encore du Bombyx du Mercantour et de l’Isabelle de France, deux espèces de papillon emblématiques de la Réserve. Désorientation, attraction, répulsion, collision, perturbation des migrations, de la reproduction, de la pollinisation, ou modification de l’alternance jour/nuit, sont quelques-unes des conséquences de la lumière artificielle.

De par sa renommée, le label est également un outil de promotion de l’astrotourisme dans les départements des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence.

Quelles actions dans les Alpes-Maritimes ?

Lors de la célébration de l’obtention du label, le 2 janvier à Valberg, le président des Alpes-Maritimes Charles-Ange Ginésy s’est félicité de ce « point de départ d’une ambition collective. Nous sommes déterminés à aller encore plus loin pour lutter contre la pollution lumineuse et sauvegarder notre écosystème, mais plus largement pour protéger notre environnement et ainsi construire un mode de vie à la fois moderne et durable. »

Charles-Ange Ginésy (au centre avec la manche tricolore), entouré par les maires des communes concernées par la Rice
Charles-Ange Ginésy (au centre avec la manche tricolore), entouré par les maires des communes concernées par la Rice - Département 06

À ce jour, douze communes du territoire ont déjà modifié leur parc d’éclairage public et ont été distinguées par le label Villes et villages étoilés (Barcelonnette, Briançonnet, Cipières, Entraunes, Gourdon, Péone, Revest-les-Roches, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Saint-Jeannet, Spéracèdes, Val d’Oronaye, et Uvernet-Fours).

« D’autres projets sont d’ores et déjà engagés tels que la création d’un planétarium dans la future Maison de l’observation valbergane, la rénovation de 50 % des points lumineux du territoire, ou encore le développement de l’offre astronomique et éco-touristique de plein air, a déclaré Charles-Ange Ginésy. Cette Rice récompense ainsi l’un des plus beaux lieux d’observation du ciel étoilé de la planète ! »