Pyrénées : Et si vous participiez ce week-end au grand recensement des milans royaux ?

LEVEZ LES YEUX Ces samedi et dimanche, des associations organisent leur traditionnel recensement du rapace dans le massif pyrénéen. Tous les amoureux de la nature peuvent y participer…

Clément Stammbach-Levy et Milan Calmels-Button

— 

Un Milan royal dans les Pyrénées.
Un Milan royal dans les Pyrénées. — Patrick Harlé
  • Ce week-end, la Ligue de protection des oiseaux organise un grand comptage des milans royaux dans les Pyrénées.
  • L’an dernier, les observateurs bénévoles ont recensé 8.000 spécimens de cette espèce présente uniquement en Europe.
  • Tout le monde peut participer à ce comptage qui contribue à la sauvegarde de cette espèce vulnérable.

En hiver, les Pyrénées sont devenues le site de villégiature préféré des milans royaux, ces rapaces reconnaissables à leur queue échancrée et leurs couleurs vives teintées de roux. Ces signes distinctifs, les défenseurs de la nature vont devoir les repérer ce week-end, bien calés derrière leurs jumelles.

Ces samedi et dimanche, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) invite en effet, comme chaque année, le grand public à participer au comptage de cette espèce d’oiseaux vulnérables. présente uniquement en Europe.

« De novembre à fin janvier, ces oiseaux se regroupent à la tombée de la nuit en lisière de boisements. Ces dortoirs rassemblent plusieurs dizaines d’individus venus passer l’hiver sur le piémont, nous offrant ainsi un spectacle crépusculaire exceptionnel, l’occasion de les dénombrer plus facilement », indique la LPO.

L’an dernier, près de 8.000 oiseaux avaient été comptabilisés dans le massif pyrénéen, 3.000 de plus qu’en 2016. Un record atteint notamment grâce à l’aide des 300 bénévoles participants sur le territoire. Cette année encore, la LPO compte sur l’aide de tous les volontaires pour cette action qui contribue à la sauvegarde et à la protection de cette espèce.

En famille

L’association pourra observer les changements par rapport à l’année dernière, notamment sur leur présence dans des couloirs parfois non encore détectés, souvent grâce aux rapaces équipés de balises. Le milan royal est souvent victime d’empoisonnement ou de tirs : l’an dernier 65 cadavres ont été recensés, dont 16 individus balisés provenant de pays étrangers, selon l’association.

Pour ceux voulant participer, la comptabilité des milans royaux n’est pas compliquée : une paire de jumelles et un bon sens de l’observation permettent de repérer facilement les rapaces, sans être un professionnel. Les enfants aussi peuvent participer à cette activité qui peut se pratiquer en famille. Pour y prendre part, il suffit de contacter la LPO France ou les associations locales et transmettre les observations sur le site Faune France.