VIDÉO. Italie : Des orques aperçues pour la première fois dans le détroit de Messine

ANIMAUX Le groupe de mammifères marins aurait parcouru près de 800 km en une semaine

20 Minutes avec agences

— 

Un orque de six tonnes saute sans effort à la surface de l'eau (Photo illustration).
Un orque de six tonnes saute sans effort à la surface de l'eau (Photo illustration). — Ken Rea/Solent News/SIPA

Trois orques ont été aperçues ce week-end dans le détroit de Messine, situé entre la Sicile et l'Italie. Il s’agirait du même groupe que celui observé il y a quelques jours au large du port de Gênes (nord-ouest de l’Italie), selon une publication Facebook de l’association Marecamp ce dimanche.

Les trois mammifères auraient donc parcouru « 800 km en une semaine », selon Clara Monaco, biologiste marine de l’association. La présence de ces animaux menacés d’extinction dans ce détroit est une « première ».

Des risques de collision avec les navires

C’est un pêcheur sportif de 25 ans qui les a vues et approchées ce vendredi alors qu’il naviguait sur une barque. « J’ai d’abord eu peur parce que ce sont des animaux énormes », raconte Simone Vartuli. « Mais je suis resté près d’une heure avec eux et j’ai fini par être très près, à environ un mètre. »

« On ne sait pas si elles sont descendues vers la Sicile pour trouver de la nourriture où pour se rendre ensuite vers le détroit de Gibraltar, puis l’océan et l’Islande », précise Clara Monaco. Leur présence dans le détroit est problématique à cause de « l’important trafic maritime dans cette zone et donc des risques de collision avec des navires. »

De nombreuses espèces en danger en Méditerranée

La biologiste rappelle qu’il est important de ne pas s’approcher trop près de ces animaux, de nature « très stressée ». « Si quelqu’un les voit, il faut aussitôt qu’il prévienne les gardes-côtes » afin que l’association puisse collecter des informations scientifiques, ajoute-t-elle.

Les orques sont présentes dans tous les océans et mers de la planète, mais préfèrent en général les régions froides. La Méditerranée abrite onze espèces de cétacés, dont les orques, le rorqual commun, le cachalot et le grand dauphin, tous considérés comme des espèces vulnérables. Les pêches accidentelles, la pression touristique, le bruit généré par la prospection pétrolière et le trafic maritime sont autant de menaces qui pèsent sur ces espèces.