Saint-Nazaire: Les Chantiers de l'Atlantique testent une voile innovante pour les... paquebots

NAVALE L'objectif est d'équiper les navires de croisière de propulsion écologique

20 Minutes avec AFP

— 

Image de synthèse d'un paquebot à voile de type Silenseas.
Image de synthèse d'un paquebot à voile de type Silenseas. — Chantiers de l'Atlantique

Une voile géante sur un paquebot. C’est bien l’objet du test mené par les Chantiers de l’Atlantique depuis le début du mois de décembre sur une maquette de 15m de haut, à quai, à Pornichet, près de Saint-Nazaire. L’idée est de tester pendant trois mois une voile de seconde génération en vue d’équiper des paquebots à propulsion vélique de type Silenseas. Son gréement comporte un mât capable de tourner à 360° pour s’adapter à la direction du vent.

« Nous avons fait le choix de ce type de gréement, connu depuis les années 1970, car il permet de dissocier la trajectoire du navire de l’orientation des voiles », a expliqué Nicolas Abiven, ancien skipper de la course au large, aujourd’hui ingénieur spécialiste gréement aux Chantiers de l’Atlantique qui pilote le projet.

Une voile capable de basculer

En cas de coup de vent subit, le navire peut continuer sa route normalement car le mât pivote pour se mettre face au vent tandis que les voiles s’affalent automatiquement en se pliant comme un éventail. Cette voile est réalisée en partenariat avec le spécialiste du composite industriel Multiplast. Les Chantiers ont ajouté à ce gréement une fonction de basculement du mât de plus de 45 degrés, qui a été brevetée, pour permettre aux navires de passer sous les ponts.

Les Chantiers ont déjà testé pendant un an, de novembre 2018 à octobre 2019, un prototype de voile en composite de 300 m2 sur le paquebot à voiles Le Ponant, appartenant à la compagnie du même nom. L’industriel avait présenté son concept Silenseas en 2018 au salon international de l’industrie de la croisière Seatrade, à Miami. Une version retravaillée a également été présentée en 2019, « plus adaptée au marché ». « Nous sommes le seul chantier à travailler sur un concept de paquebot à propulsion vélique innovante », a souligné Laurent Rouxel-Duval, responsable R & D aux Chantiers de l’Atlantique.

Sur des cargos ou des bateaux de pêche ?

« L’objectif est de pouvoir proposer une croisière beaucoup plus responsable avec des navires beaucoup plus écologiques. Aujourd’hui, l’objectif n’est pas de proposer un navire 100 % à la voile mais un navire capable de réduire de 50 % son besoin de propulsion », a précisé Vianney Vautier, architecte naval senior aux Chantiers de l’Atlantique.

Bien qu’elle soit actuellement destinée à des paquebots adaptés, découlant du concept Silenseas, ce type de voile pourra être intégré sur des navires de commerce ou de pêche ayant un centre de gravité très bas, indique-t-on de même source.