Toulouse : Compostez indoor, ils assurent la collecte et le recyclage de vos biodéchets chez les maraîchers

BON POUR LA PLANETE L'association Récup' proposera en début d'année prochaine la mise à disposition de petits composteurs d'intérieur pour les biodéchets, leur collecte régulière ainsi que la valorisation  du compost chez des marîchers locaux

Béatrice Colin

— 

L'association Recup' va déployer en janvier ses seaux
L'association Recup' va déployer en janvier ses seaux — Recup'Occitanie

Pas facile d’installer un composteur en bois de 300 litres dans son appartement quand il fait à peine 40 m2 et qu’il n’a pas de balcon. Pourtant, de nombreux Toulousains à la fibre écolo en ont marre de voir partir à l’incinération leurs épluchures de fruits et légumes et autres fermentescibles, soit plus de 30 % du poids de leur poubelle.

A partir du début d’année prochaine, ils pourront les jeter en ayant la conscience tranquille. Mais pas dans n’importe comment ni dans n’importe quel bac. L'association Récup', née à Bordeaux l’an dernier et qui gère depuis février les biodéchets de 450 familles girondines, va proposer une nouvelle solution de compostage à domicile. Elle fournit aux particuliers des seaux baptisés « bokashi », véritables composteurs indoor à taille réduite et inodore.

Le
Le - Récup'Occitanie

On peut y mettre aussi bien de la salade flétrie, des yaourts périmés que du marc de café ou des sachets de thé. Seule condition pour que cela fonctionne de manière optimum : rajouter une couche de son de blé enrichi en micro-organismes qui provoquent la fermentation. Un procédé 100 % naturel, plus rapide que le compostage traditionnel.

Collecter puis recycler

« Une fois qu’il est plein, on vient le chercher à vélo au domicile des particuliers et on leur en rend un autre vide. La collecte se fait toutes les trois à quatre semaines selon un calendrier établi par quartier et selon les besoins. Le compost est ensuite apporté à des maraîchers partenaires qui s’en servent pour enrichir leurs sols », résume Jean-Baptiste Assouad, l’un des cofondateurs de l’association.

Elle met à disposition ces « Bokashi » et ses accessoires en échange d’une cotisation annuelle. Elle est de 70 euros à l’année, avec une réduction de 20 euros pour les étudiants.

Une quarantaine de personnes s’est déjà fait connaître auprès de l’antenne toulousaine de Recup' qui espère séduire la première année autant d’habitants qu’à Bordeaux et ainsi éviter à au moins 10 tonnes de déchets organiques de partir en fumée.

Obligatoire pour les collectivités en 2023

Une solution dans l’air du temps et qui anticipe la future réglementation. En 2023, toutes les collectivités devront en effet recycler ces biodéchets et alléger le poids de nos poubelles. Mais pour l’instant, l’association Recup' veut d’abord séduire ceux qui sont engagés sur les questions d’environnement. « Beaucoup de personnes ne paieront jamais pour avoir une contrainte, mais il y a une prise de conscience et de plus en plus de personnes cherchent à avoir une action vertueuse », assure Jean-Baptiste Assouad plein d’entrain.

Cette nouvelle solution offerte aux particuliers vient compléter l’offre de collecte déjà mise en place par les Alchimistes auprès des restaurateurs ou des composteurs collectifs déployés dans certaines résidences et jardins publics.