COP25 Des parents du monde entier lancent un appel à sauver l'avenir de leurs enfants

MOBILISATION «Nous ne pouvons pas accepter de remettre un tel monde à nos enfants», écrivent ces 222 organisations de parents de 27 pays dans une déclaration publiée à l'occasion de la conférence de l'ONU sur le climat (COP25) à Madrid

20 Minutes avec AFP

— 

La COP25 a ouvert à Madrid ce lundi 3 décembre.
La COP25 a ouvert à Madrid ce lundi 3 décembre. — CRISTINA QUICLER / AFP

Des parents du monde entier ont lancé jeudi un appel vibrant aux signataires de l’accord de Paris qui se doivent d’être « de véritables héros » pour limiter le réchauffement climatique et « donner à nos enfants l’avenir qu’ils méritent ».

« Nous ne pouvons pas accepter de remettre un tel monde à nos enfants », écrivent ces 222 organisations de parents de 27 pays dans une déclaration publiée à l’occasion de la conférence de l'ONU sur le climat (COP25) à Madrid et à la veille d’une nouvelle manifestation des jeunes militants du climat en présence de la jeune Suédoise Greta Thunberg.

Devenir de « véritables héros »

« Bon nombre des délégués à la COP25 sont aussi des parents et c’est particulièrement à eux que nous faisons appel. Ces délégués sont des parents qui, grâce à leurs compétences professionnelles, sont capables d’être de véritables héros pour tous les enfants du monde », écrivent ces parents membres des coalitions «Our Kids' Climate» et «Parents for future».

« Des millions d’enfants ont ouvert la voie avec les grèves scolaires en montrant leur détermination à lutter contre la catastrophe imminente. Maintenant nous, les parents, sommes résolus à défendre l’avenir de nos enfants et à exiger des mesures ambitieuses », écrivent-ils.

Des millions de jeunes ont défilé dans les rues du monde entier ces derniers mois, suivant l'appel à la mobilisation de Greta Thunber, qui depuis plus d’un an fait la grève de l’école tous les vendredis pour réclamer des actions contre le dérèglement climatique.

Tout droit vers la déception ?

Mais malgré cette pression de la rue et les preuves scientifiques soulignant l’urgence à agir, les quelque 200 signataires de l’accord de Paris réunis jusqu’au 13 décembre à Madrid risquent de décevoir ces attentes. Aucun des grands émetteurs ne devrait annoncer prochainement de nouvelles ambitions de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre.

Plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement présents lundi à l’ouverture de la COP25 avaient eux aussi tenté de faire appel à la qualité de parents de leurs homologues.

« Vous êtes tous, comme moi, de prétendus décideurs. Vous décidez pour votre pays. Et vous avez probablement des enfants, des petits-enfants que vous aimez », avait déclaré le président autrichien Alexander Van der Bellen. « Pensez à eux quand vous prenez des décisions pour votre pays », avait-il ajouté en agitant un ours blanc en peluche.

« J’ai un enfant de 6 ans. Si nous ne sommes pas assez courageux pour prendre des mesures pendant ces deux semaines, nous ne laisserons pas seulement tomber mon enfant mais aussi l’Humanité (…) et les générations à venir », avait insisté le président du Costa Rica, Carlos Alvarado.