Pologne : Cinq des neuf tigres qui ont échappé à la mort sont partis pour un refuge espagnol

ANIMAUX L’un des tigres n’avait pas survécu aux conditions déplorables dans lesquelles il avait été transporté

20 Minutes avec agences

— 

Un tigre, illustration
Un tigre, illustration — SIPA

Cinq des neuf tigres ayant échappé à la mort après un périple éprouvant à travers l’Europe sont partis samedi soir pour l’Espagne, a annoncé le zoo de Poznan qui les avait accueillis et soignés. Les fauves, initialement destinés à un zoo en Russie, avaient été secourus fin octobre en Pologne. Ils se trouvaient à bord d’un camion italien bloqué à la frontière polono-bélarusse.

« Les tigres sont partis. Nous sommes très heureux de savoir qu’ils arriveront à destination dans 24 ou 30 heures », a dit la porte-parole du zoo de Poznan, Malgorzata Chodyla. Ils seront accueillis au refuge de grands félins Primadomus à Villena, dans la province d’Alicante, géré par l’association néerlandaise AAP (Animal Advocacy and Protection).

Un tigre n’a pas survécu

Leur départ a été précédé par quelques moments de stress, car deux tigres ont résisté aux somnifères qui leur avaient été administrés. « Quand toute l’équipe entre dans l’enclos pour emporter le tigre et celui-ci soudain lève la tête, cela devient un peu tendu. Mais tout s’est déroulé en sécurité », a déclaré Malgorzata Chodyla. Elle a précisé que le camion était chauffé et que les tigres avaient assez de place dans leurs cages pour changer de position.

Fin octobre, dix tigres devaient être transportés d’Italie au Daguestan, en Russie. Mais après quatre jours de voyage, leur camion avait été arrêté à la frontière entre la Pologne et le Bélarus, les douanes de ce pays jugeant insuffisants les documents présentés par les conducteurs.

Lors de cet arrêt de quatre autres jours à la frontière, un tigre est mort. Ses congénères ont été pris en charge par des zoos polonais, dont sept par l’établissement de Poznan. Nourris et soignés par des experts, ils se sont progressivement rétablis et cinq ont été jugés aptes à supporter le voyage vers l’Espagne.

Deux chauffeurs italiens inculpés pour maltraitance animale

Il a fallu du temps, car les fauves avaient été transportés dans des conditions extrêmes. « Nos employés ont découvert sur place un vrai cauchemar. Les tigres, avec leurs excréments collés à la peau, sont épuisés et affamés, notre vétérinaire estime que leur état est effroyable », avait alors raconté le zoo sur Facebook.

Dimanche, le maire de Poznan, Jacek Jaskowiak, a annoncé qu’il avait accordé à la directrice du zoo Ewa Zgrabczynska, un prix d’un montant de 10.000 zlotys (environ 2.300 euros) pour son action. Cette dernière, une forte personnalité connue pour ses actions en faveur notamment d’animaux de cirque et de zoos privés, a demandé que cette somme soit ajoutée au financement d’un refuge pour animaux qu’elle cherche à créer.

Entre-temps le parquet polonais a inculpé le vétérinaire du passage frontalier de Koroszczyn pour manquements à ses obligations. Plus tôt, les deux chauffeurs italiens, ainsi que l’organisateur russe ont été inculpés pour maltraitance animale.