Finistère : Des oiseaux mazoutés retrouvés sur des plages

ENVIRONNEMENT Les investigations n’ont pas permis pour l’heure d’identifier la présence d’une pollution maritime

Jérôme Gicquel

— 

Illustration d'un oiseau mazouté. Ici sur la plage du Grand Crohot près de Lège-Cap-Ferret, le 04 janvier 2003.
Illustration d'un oiseau mazouté. Ici sur la plage du Grand Crohot près de Lège-Cap-Ferret, le 04 janvier 2003. — DERRICK CEYRAC / AFP

Ce sont des promeneurs qui ont donné l’alerte samedi en fin d’après-midi. Un peu plus tôt dans la journée, ils avaient découvert le cadavre d’un guillemot sur la plage de Plougasnou-Saint-Jean dans le nord du Finistère. D’autres oiseaux mazoutés ont également été repérés sur une plage à proximité.

D’importants moyens ont alors été déployés par le Cross (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) Corsen pour tenter d’identifier « une possible pollution maritime entre les plages de Saint-Samson et de Saint-Jean-du-Doigt », indique la préfecture maritime de l’Atlantique. Des patrouilles terrestres des pompiers et de la gendarmerie nationale ainsi qu’une vedette de la SNSM se sont rendues sur place.

Trois autres cadavres découverts dimanche

En parallèle, le Centre de documentation de recherche et d’expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux (Cedre) a pris des photos sur zone. « Aucune pollution n’a pu être constatée par le dispositif engagé », précise la préfecture.

Les investigations ont repris dimanche sur la côte de Plougasnou. Elles n’ont là non plus « pas permis d’identifier la présence d’une pollution maritime dans la zone en mer, comme sur le littoral », souligne le communiqué de la préfecture maritime.

Trois oiseaux décédés ont toutefois été repérés par la brigade de gendarmerie de Roscoff sur la plage de Saint-Jean-du-Doigt. Des échantillons seront prélevés sur les cadavres et analysés ultérieurement.