Cannes: Des contrôles pour vérifier que la croisière s'amuse sans polluer

SUR LA MER La ville de Cannes a mené la première évaluation de sa « charte-croisière » à bord d’un paquebot qui mouillait dans sa baie

Mathilde Frénois

— 

L'Epic peut accueillir 4 200 passagers et 1 700 membres d’équipage.
L'Epic peut accueillir 4 200 passagers et 1 700 membres d’équipage. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

En zoomant sur l’écran du capitaine de la croisière, dans la cabine d’« Epic » qui domine la baie de Cannes, des lignes se dessinent. Elles indiquent l’emplacement des autres navires et la profondeur des fonds. Mais aussi le type de carburant utilisé pendant la navigation. « Ce sont des données que l’on ne peut pas modifier », assure Idar Hoydal. Son paquebot de la compagnie Norwegian Cruise Line utilise bien du carburant à 0,1 % de soufre depuis les huit derniers kilomètres.

Des agents de la ville de Cannes sont montés à bord pour vérifier que la compagnie respecte la charte.
Des agents de la ville de Cannes sont montés à bord pour vérifier que la compagnie respecte la charte. - M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Si le capitaine détaille les procédures, c’est que des agents de la ville de Cannes viennent d’embarquer sur ce mastodonte des mers (4 200 passagers et 1 700 membres d’équipage). Pour la première fois depuis l’instauration de la « charte croisière » de la ville, un contrôle est opéré à bord. « On passe aux actes, explique le maire LR de Cannes David Lisnard. On ne peut plus accepter d’avoir des bateaux polluants dans la baie. »

Mouillage et rejets en mer

Les compagnies de navire s’engagent alors à utiliser un carburant à faible teneur en soufre, à mouiller sans abîmer la posidonie et à ne rien rejeter en mer. Mais voilà : l’élu n’a aucun moyen légal pour l’application de sa charte. « Si les compagnies ne la respectent pas, je refuserai leur accueil. Et elles se soumettront à un risque de polémique médiatique majeure », affirme David Lisnard qui demande une nouvelle législation et l’obtention des pouvoirs de police en mer.

Le capitaine Idar Hoydal, dans la cabine qui surplombe la Méditerranée et la baie de Cannes.
Le capitaine Idar Hoydal, dans la cabine qui surplombe la Méditerranée et la baie de Cannes. - M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Sur l’« Epic », les emballages sont compactés, l’huile de cuisine recyclée, l’eau assainie. Comme Norwegian, quinze compagnies ont déjà signé la « charte croisière ». Cela représente 95 % des touristes. « Avec les bons équipements et la bonne attitude, c’est facile à gérer, affirme le capitaine. Il faut avoir de l’expérience. » Les agents de la ville de Cannes débarqués, l’énorme navire repartira dans la soirée vers Palma de Majorque puis Barcelone. Des villes qui n’ont pas la même charte que celle de Cannes. Mais Idar Hoydal l’affirme : là-bas aussi, il fera les mêmes efforts écologiques.