Incendie de Lubrizol à Rouen : Des traces d’hydrocarbures retrouvées dans le sang de mamans ou futures mamans

POLLUTION Les tests avaient été faits à la demande d’une avocate, au début du mois, mais les résultats doivent encore être comparés

R.G.-V.

— 

Lors d'une manifestation de victimes de l'incendie de Lubrizol, à Rouen.
Lors d'une manifestation de victimes de l'incendie de Lubrizol, à Rouen. — Robin Letellier/SIPA

Éthylbenzène, toluène, xylène : voici ce qu’on a découvert dans le sang de mamans ou de futures mamans rouennaises qui avaient fait faire des prises de sang quelques jours après l’incendie de l’usine Lubrizol. C’est ce que révèle le quotidien régional Ouest-France. Ces produits, toxiques, sont en fait des résidus d’hydrocarbures. Chez les neuf femmes testées, les quantités retrouvées sont « variables », indique l’avocate à l’origine du test, Saliha Blalouz.

Attente de tests comparatifs

Depuis l’incendie, fin septembre, des cuves d’hydrocarbures de Lubrizol, qui a provoqué un immense panache de fumée sur la région, l’inquiétude règne les Normands et les Normandes qui se posent des questions sur une éventuelle intoxication. C’est pour ça que l’avocate a voulu faire des tests sanguins. Ceux-là ont été réalisés en présence d’un huissier de justice, le 7 octobre.

Avant toute conclusion définitive, ces résultats doivent être comparés à d’autres. En attendant, les neuf personnes testées ont émis le souhaite de porter plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui, précise Ouest-France.