Climat : L’Espagne propose d’accueillir la COP 25 à Madrid après son annulation au Chili

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE Le Chili s’était porté volontaire pour organiser cette conférence climat, après le désistement du Brésil face à l’élection de Bolsonaro

20 Minutes avec AFP

— 

Les protestations au Chili ont provoqué l'annulation de la conférence climat, prévue début décembre.
Les protestations au Chili ont provoqué l'annulation de la conférence climat, prévue début décembre. — Pedro Ugarte / AFP

Le président chilien a annoncé ce jeudi que l’Espagne se propose d’accueillir la COP 25 à Madrid, une information confirmée par le gouvernement espagnol. Mercredi, le Chili, aux prises avec une contestation sociale qui ne faiblit pas, a annoncé qu’il renonçait à organiser deux sommets internationaux, dont le sommet sur le climat. Un coup dur pour l’image du pays.

« C’est avec un profond sentiment de douleur, parce que c’est douloureux pour le Chili, que notre gouvernement a décidé de ne pas organiser le sommet de l’Apec (…), ni celui de la COP25 », a déclaré le président Sebastian Pinera au palais présidentiel de La Moneda. Le sommet du Forum de Coopération économique Asie-Pacifique (Apec), qui réunit les pays riverains du Pacifique, dont les Etats-Unis, la Chine et la Russie, devait avoir lieu à Santiago les 16 et 17 novembre. La conférence de l’ONU sur le climat, COP 25, où étaient attendus quelque 25.000 délégués dont la jeune militante suédoise Greta Thunberg, devait quant à elle se dérouler à Santiago du 2 au 13 décembre.

Le Chili s’était porté volontaire après le désistement du Brésil, qui avait renoncé dans la foulée de l’élection du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, un climato-sceptique assumé. L’ONU a fait savoir jeudi qu’elle « étudiait les alternatives ».