Deux tiers des Français se disent défavorables aux animaux sauvages dans les cirques

PROTECTION ANIMALE Pour 74 % des Français, l’hébergement des animaux de cirques n’est pas compatible avec les besoins naturels des espèces

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de lions dans un cirque.
Illustration de lions dans un cirque. — Ondrej Deml/AP/SIPA

Deux tiers des Français sont « défavorables » à la présence d’animaux sauvages dans les cirques, selon une enquête Opinion Way, publiée ce mardi.

Selon ce sondage*, commandé par des ONG de protection animale (SPA, Fondation Brigitte Bardot et Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences), 65 % des personnes interrogées se disent « défavorables » à la présence d’animaux sauvages dans les spectacles de cirque (28 % plutôt défavorables, 37 % tout à fait défavorables). A l’inverse, 34 % se montrent favorables à leur présence (26 % plutôt favorables, 8 % tout à fait favorables).

Pour la moitié des Français, « l’avenir du cirque c’est sans animaux sauvages »

Les personnes interrogées sont partagées concernant le traitement des animaux. A la question : les animaux sauvages sont-ils bien traités dans les cirques ? 49 % estiment que oui et autant pensent le contraire, même si 71 % jugent que leurs impératifs biologiques ne sont pas respectés.

Pour 75 % des sondés, l’affirmation selon laquelle « les transports fréquents sont compatibles avec le rythme de vie et les comportements naturels des animaux » est fausse. Les personnes interrogées sont 74 % à penser que l’hébergement des animaux n’est pas compatible avec les besoins naturels des espèces. Plus généralement, 56 % des sondés pensent que « l’avenir du cirque c’est sans animaux sauvages »​, quand 18 % pensent le contraire. 25 % sont sans opinion.

*Etude OpinionWay réalisée en ligne du 9 au 10 octobre 2019 sur un échantillon de 1.027 répondants, représentatif des Français de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.