Corse : « Aucune pollution constatée », pour l’instant, après l’échouement d’un cargo à Bonifacio

ENVIRONNEMENT Les autorités se veulent rassurantes après l'échouement d'un cargo à Bonifacio, dans la plus vaste réserve naturelle de France

J.S.-M.

— 

Des plongeurs ont inspecté la coque du cargo.
Des plongeurs ont inspecté la coque du cargo. — Marine Nationale

La préfecture maritime de Méditerranée a voulu rassurer tout le monde, ce mardi. Selon elle, « aucune pollution » n’a été « constatée » après l’échouement dimanche du cargo Rhodanus dans les Bouches du Bonifacio. De nouvelles inspections de la coque et des installations à bord du cargo Rhodanus ont eu lieu.

La sécurisation du site de l’échouement a été renforcée. « Le bâtiment hydrographique Lapérouse a identifié les nombreux dangers à la navigation présents dans cette zone maritime et a mis en place un dispositif de balisage temporaire », ajoute la préfecture.

L’arrêté pris lundi pour interdire la navigation et les activités nautiques dans un rayon de 1.000 mètres autour du navire est toujours en vigueur. La priorité, ce lundi, revenait au pompage des 38 tonnes de carburant à bord. Un autre enjeu est d’alléger le bateau des 2.650 tonnes de bobines d’acier qu’il transporte.

« Défaut de vigilance »

Les autorités françaises affirment que cet accident a été provoqué par « un défaut de vigilance » de la part de l’équipage : les secours en mer, à la fois italiens et français, ont alerté le cargo pendant 50 minutes, alors qu’il se dirigeait droit vers les côtes.

Il s’est échoué dans la plus vaste réserve naturelle de France. Un détroit reconnu en 2011 comme Zone maritime particulièrement vulnérable par l’Organisation maritime internationale.