Grève du climat : Un demi-million de manifestants à Montréal avec Greta Thunberg selon les organisateurs

CANADA Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a rencontré la jeune militante avant de participer à la marche

20 Minutes avec AFP

— 

Plus de 500.000 personnes ont participé à la « grève pour le climat » de Montréal aux côtés de Greta Thunberg le 27 septembre 2019, selon les organisateurs.
Plus de 500.000 personnes ont participé à la « grève pour le climat » de Montréal aux côtés de Greta Thunberg le 27 septembre 2019, selon les organisateurs. — Graham Hughes/AP/SIPA

C’est « la plus grosse manifestation de l’histoire du Québec ». Selon les organisateurs, près de 500.000 personnes ont défilé vendredi à Montréal aux côtés de la militante Greta Thunberg dans le cadre d’une nouvelle « grève mondiale pour le climat ». « Nous sommes en train de changer le monde », a lancé la jeune Suédoise à l’issue de la marche, acclamée par la foule. « Vous pouvez être fiers de vous ! »

« On est la plus grosse manifestation de la semaine dans le monde », a également argué François Geoffroy, du collectif La Planète s’invite au Parlement. La police a, pour sa part, salué une mobilisation « historique », sans communiquer de chiffres officiels.

Les écoles, les lycées et la plupart des universités de Montréal avaient annoncé l’annulation des cours pour la journée tandis que la mairie invitait ses employés à prendre une journée de congé pour participer à la manifestation.

Justin Trudeau chahuté

Justin Trudeau, ainsi que les principaux chefs de partis canadiens, ont participé à la marche. Le Premier ministre canadien s’est entretenu en tête à tête avec Greta Thunberg, symbole de la lutte en faveur du climat, et quelques jours seulement après son intervention à la tribune des Nations unies. « Cette semaine, les leaders du monde entier se sont réunis à New York. Ils nous ont déçus une fois de plus avec leurs paroles creuses et leurs plans insuffisants », a martelé la militante, qui n’a pas non plus épargné le Canada, estimant que le pays « n’en fait pas assez ».

Justin Trudeau a justement promis d’en faire plus. L’homme d’Etat, qui brigue un second mandat aux élections législatives du 21 octobre, a fait de la défense de l’environnement l’un de ses axes de campagne. « Il y a une extraordinaire mobilisation des jeunes partout dans le monde et au Canada en faveur d’actions réelles contre le changement climatique », avait-il déclaré à la presse quelques jours plus tôt. Selon Radio-Canada, le premier ministre a été chahuté par des manifestants qui lui reprochent notamment la nationalisation par le Canada d’un oléoduc transportant des sables bitumineux. Le Premier ministre s’est engagé dans la foulée de la manifestation à planter deux milliards d’arbres sur 10 ans s’il est réélu.