Nord : L’ensemble du département placé en alerte sécheresse renforcée

CLIMAT La préfecture a pris des mesures de restriction de la consommation d’eau jusqu’à fin novembre

Mikaël Libert

— 

Une partie des marais de Fretin, près de Lille, victime de la sécheresse.
Une partie des marais de Fretin, près de Lille, victime de la sécheresse. — M.Libert / 20 Minutes
  • L’ensemble du département du Nord en alerte sécheresse renforcée.
  • Les mesures de restriction sont en vigueur jusqu’au 30 novembre.
  • Les actuelles précipitations ne changeront pas la situation.

Ne pas se fier aux apparences. Ce mercredi, le préfet du Nord a placé l’ensemble du département en « alerte sécheresse renforcée ». Il s’agit du dernier échelon avant de passer en « crise sécheresse ». Malgré les abondantes précipitations des derniers jours, le niveau des nappes phréatiques demeure très préoccupant.

C’est une situation inédite, laquelle dure depuis le mois d’avril dernier. Rien n’a pu contribuer à la recharge des réserves en eau du département, pas même la météo capricieuse de ces derniers jours. Ainsi, la préfecture du Nord a pris un nouvel arrêté de préservation de la ressource en eau avec des mesures de restriction en vigueur jusqu’au 30 novembre :

  • Pour les industriels, réduire leur consommation en eau de l’ordre de 20 %.
  • Pour les agriculteurs, l’interdiction de l’irrigation des cultures les mardis, jeudis, samedis et dimanches entre 10h et 19h, et tous les jours aux mêmes heures en période de canicule de niveau orange ou rouge.
  • Pour les particuliers et les collectivités, l’interdiction permanente, même nocturne, de l’arrosage des pelouses, des espaces verts, et le remplissage des piscines familiales ; l’arrosage des jardins potagers, s’il n’est pas interdit, doit être strictement limité.
  • Interdiction des nouveaux prélèvements dans les voies d’eau, sauf pour les autorisations au titre du code de l’environnement ou pour les usages agricoles, sous certaines conditions.

La pluie ne change rien à la situation

Les différents services de l’Etat procéderont à de nombreux contrôles, a annoncé la préfecture, tout en appelant l’ensemble des habitants du Nord « à utiliser l’eau avec modération et à faire preuve de civisme ».

Depuis 2017, le département subit un déficit pluviométrique qui, de fait, empêche les nappes phréatiques de se recharger de manière satisfaisante. Les services de l’Etat insistent sur le fait que « les éventuels événements pluvieux ou orageux ne sont pas de nature à améliorer rapidement la situation ».

Dans son dernier bulletin de situation hydrologique​, remontant au mois d’août, la DREAL explique que « Les cumuls mensuels de précipitations sont déficitaires d’un peu plus de 35 % en moyenne sur le bassin Artois-Picardie ». La station de Lille-Lesquin, au mois d’août, a enregistré un cumul de précipitations de 36,5 mm contre 62,8 mm en situation normale.