Douillous, l'ourson fugueur, a regagné les Pyrénées

HOME SWEET HOME L’ourson s’était échappé de son enclos au début de l’été

B.C. avec AFP

— 

Un ourson. Illustration.
Un ourson. Illustration. — Janko Ferlic

L’ourson Douillous, qui s’était échappé en juin de son enclos dans le Tarn, a « regagné les massifs pyrénéens », où il est né cet hiver, a annoncé samedi la préfecture d’Occitanie.

« Les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ont procédé au retour en pleine forêt (en Haute-Garonne) de l’ourson âgé de 8 mois, secouru en juin. Le retour de ce jeune ourson à son milieu naturel répond à la mise en œuvre du protocole du plan national prévu à cet effet », selon un communiqué de la préfecture.

Un petit fugueur

Le petit Douillous, âgé d’environ 5 mois et non sevré, avait été capturé le 10 juin alors qu’il errait sans sa mère à proximité des habitations du village pyrénéen de Couflens (Ariège), proche de la frontière avec l’Espagne.

L’examen clinique de l’animal, prénommé Douillous en raison du lieu-dit de son sauvetage, avait montré qu’il s’agissait d’un mâle de 8,25 kg, né au cours de l’hiver. Anémié et dénutri, mais sans aucune blessure, son état de faiblesse ne lui permettait plus de se déplacer correctement.

Le 11 juin, il avait été placé dans le Tarn chez un capacitaire ursidés – un particulier possédant une autorisation administrative pour détenir des animaux sauvages – afin d’être réalimenté et remis en état pour retrouver son milieu naturel.

Mais Douillous s’était échappé quelques jours plus tard de son enclos, en creusant une cavité sous le grillage rigide, pourtant bétonné au sol. L’ourson fugueur avait finalement été rattrapé quelques jours après une course-poursuite à travers champs.