Indonésie : Les populations d’orangs-outans menacées par les incendies de forêt et la fumée

ENVIRONNEMENT Plusieurs singes dont s’occupe une ONG spécialisée ont dû être placés en soins intensifs à cause de troubles de la respiration

20 Minutes avec agences

— 

Un orang-outan à Bornéo.
Un orang-outan à Bornéo. — FIONA ROGERS/ANUP SH/SOLENT NEWS/SIPA

Les forêts d’Indonésie sont actuellement en proie à de vastes incendies. Le nuage de fumée toxique qui s’en dégage, ressenti jusqu’à Singapour et en Malaisie, met en danger les orangs-outangs et leur habitat, alerte la fondation Bornéo Orangutan Survival (BOS).

La pollution menace notamment les centaines de singes de l’association. « L’épaisse fumée met en danger non seulement nos collaborateurs […] mais aussi les 355 orangs-outans dont nous nous occupons actuellement », souligne-t-elle dans un communiqué.

Une espèce fortement menacée

Selon la fondation, trente et un animaux souffrent d’infections respiratoires, dont sept bébés et neuf jeunes primates en cours de réadaptation à la vie sauvage. Ils sont tous actuellement en soins intensifs. Dans un autre centre à l’est de Bornéo, la détérioration de la qualité de l’air a poussé les soignants à limiter à quelques heures par jour les activités en extérieur pour les plus jeunes singes.

L’orang-outan de Bornéo ne vit en liberté que sur les îles indonésiennes de Sumatra et Bornéo. Mais les forêts de ces territoires se réduisent à cause de la déforestation et des incendies. La population de primates, évaluée à 288.500 bêtes en 1973, a chuté à quelque 100.000 individus de nos jours, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature.