Tanzanie : Neuf rhinocéros noirs venant d’Afrique du Sud réimplantés dans un parc naturel

ESPÈCE MENACÉE La population de rhinocéros en Tanzanie a été décimée à cause du braconnage

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'un rhinocéros noir
Illustration d'un rhinocéros noir — NEWMAN MARK/SIPA

Neuf rhinocéros noirs sont arrivés mardi au parc du Serengeti, en Tanzanie. Issus d’une ferme d' Afrique du Sud de 37.000 hectares, les animaux sont arrivés à l’aéroport le matin avant d’être acheminés vers le parc, selon un communiqué du ministère tanzanien des Ressources naturelles.

« Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger ces animaux », a promis le vice-ministre des Ressources naturelles à l’aéroport. Les rhinocéros ont été transférés dans le cadre d’un programme de repeuplement de cette espèce menacée dans les espaces protégés de Tanzanie.

Une seule menace, le braconnage

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), il reste environ 5.000 rhinocéros noirs à l’état sauvage. Il s’agit donc d’une des espèces les plus menacées au monde. Elle ne compte que peu de prédateurs à l’état sauvage mais a été décimée par le braconnage. En Asie, on prête en effet à la corne de rhinocéros des vertus médicinales.

Grâce à des programmes de repeuplement et à la lutte contre le braconnage, le nombre de rhinocéros en Tanzanie augmente depuis quelques années. Il atteint aujourd’hui 167 individus, selon le ministère des Ressources naturelles.

Selon la Frankfurt Zoological Society, l’écosystème constitué par le Serengeti et le Masaï Mara, le côté kényan du parc, abritait encore 500 à 700 rhinocéros il y a quarante ans.