Cannes: Au Yachting festival, les technologies vertes s’installent doucement

DU VERT SUR LA GRANDE BLEUE Le plus grand salon à flot d’Europe présente jusqu’à dimanche les dernières innovations pour une plaisance plus écologique

Fabien Binacchi
— 
Le Silent 55 offre une autonomie de 100 miles nautiques à 5 nœuds
Le Silent 55 offre une autonomie de 100 miles nautiques à 5 nœuds — Silent yachts
  • Le Cannes Yachting festival, le plus grand salon à flot d’Europe, se tient jusqu’à dimanche sur la Croisette.
  • Des technologies écologiques font peu à peu leur apparition.
  • Panneaux photovoltaïques, matériaux recyclés et nouveaux moyens de propulsion sont présentés.

Dans la noria des moteurs thermiques qui vont vrombir jusqu’à dimanche en baie de Cannes, à l’occasion du Yachting festival, les embarcations « vertes » font encore figure d’exception. Le virage écologique serait pourtant « une réalité que de nombreux constructeurs, motoristes et équipementiers ont parfaitement intégrée », selon Sylvie Ernoult, la directrice du plus grand salon nautique d’Europe.

Dans les chiffres, sur les 542 bateaux présentés à flot, seule une poignée navigue pourtant sans carburant. Ces produits séduiraient en tout cas de plus en plus de clients.

Des performances bien en deçà de celles des moteurs traditionnels

Dans le Vieux-Port, la firme autrichienne Silent yachts assure « multiplier les ventes, d’années en années, » de ses catamarans propulsés par l’énergie solaire. « Notre dernier modèle, le Silent 55, offre une autonomie de 100 miles nautiques à une vitesse de 5 nœuds. Et il peut avancer jusqu’à 15 nœuds », vante Franz Boese, le responsable des ventes.

Des performances, encore bien en deçà de celles des yachts traditionnels, et qui posent aussi la question de la tonne de batteries embarquée et de leur impact écologique. « Mais comme pour les voitures, la technologie va évoluer et s’améliorer », prévoit le responsable.

Des navettes à hydrogène en 2021

Une énergie propre, c’est aussi sur quoi continue à plancher Arnaud Vazquez de la société cannois Hyseas, lauréate de l’appel à projets du plan Hulot. « Nous devrions arriver à mettre en service une navette propulsée grâce à de l’hydrogène, courant 2021 dans le port de Toulon. Et c’est une technologie qui pourrait arriver très vite dans le parc grand public. Dès 2022 », explique-t-il.

Le verdissement de la plaisance passe aussi par les matériaux employés. La société française Windelo est venue présentée des catamarans conçus avec de la fibre de basalte, moins génératrice de CO2, et de la mousse issue de bouteilles en plastique. Bientôt la norme ?